Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/09/2012

Galerie photo sur l'Expo José Tomas de Sylvain Fraysse à Nîmes

Des photos de l'Expo sur José Tomas Tomas et article sur Midi Libre sur le graffiti du Monstre de Galapagar...

 

EXPO 2010 DANS BODEGA CASAS 2 (1).jpg

 


Sylvain Fraysse brise l’anonymat à Nîmes

Galerie Photos:

http://corridaycampo.blogs.midilibre.com/album/les-vendan...

http://corridaycampo.blogs.midilibre.com/album/expo-de-sy...

 

DSC_0853.JPG

Sous sa signature éminemment taurine « no pasa nada » (tic verbal des toreros pour dire « c’est pas grave »), l’artiste biterrois a multiplié ses graffitis taurins sur les murs de Séville. Souvent près des arènes de La Maestranza comme pour la Feria d’avril où ses réalisations de Juan Belmonte et Morante de la Puebla ont reçu les honneurs de la presse taurine, des quotidiens locaux et Manuel Moles, la voix taurine espagnole, a félicité son art urbain devant les cameras de Canal + toros.

Derrière cette signature, toute l’aficion savait que se cachait le nom de Sylvain Fraysse, cet artiste issu de l’école des Beaux-Arts de Toulouse, excellent aficionado et proche de Sébastien Castella. Revenu dans la région après une longue expatriation sur les rives du Guadalquivir, le peintre sera omniprésent pendant la Feria des Vendanges de Nîmes où il exposera dans trois lieux différents.

Dans le « Bodegon », carré VIP de l’hôtel Imperator où loge la majorité des toreros de la Feria, se trouveront ses graffitis puis il participera également à une exposition collective dans la galerie Audrey Carbo (Place d’Assas). Après son exposition à succès en 2010 au « balcon des arènes » où ses tableaux de José Tomas, Manolete, Morante de la Puebla et Castella ont séduit, Sylvain Fraysse fera son retour dans les locaux de Simon Casas situés au pied de l’Amphithéâtre où les aficionados pourront apprécier le talent du Biterrois.

Vendredi, il a reçu l’autorisation des autorités pour réaliser légalement son projet de graffiti qui ornera le mur du Musée des cultures taurines situé face aux arènes (à gauche du Crédit Agricole). Passionné depuis toujours par José Tomas, il réalisera ce matin ou mardi un énorme portrait de six mètres sur trois du Monstre de Galapagar, pour honorer le seul contre six historique de dimanche matin. A

lors que des records de fréquentation seront battus dans les tribunes pendant trois jours, le public qui va accourir des quatre coins de la France, d’Espagne et d’Amérique Latine, admirera cette œuvre de cet artiste aux talents éclectiques (photos, court métrages, dessins, …) avant de vibrer devant les exploits de Tomas, Morante, Castella, Manzanares ou El Juli.

On retrouvera également Sylvain Fraysse dans la Presse (dans le trimestriel « Toro notes » et le mensuel « toros ») où il revisitera son mémoire de l’école des « Beaux-Arts » sous le thème de la mélancolie en tauromachie avec une couverture et des textes intitulés « incarner l’absence ». Sa première citation est d’ailleurs réservée à José Tomas qui dit toujours « quand je pars aux arènes, je laisse mon corps à l’Hôtel ». Le graffiti du torero de Galapagar par Sylvain Fraysse restera lui indélébile.

 

270648_4519007615922_1575183723_n.jpg

11:30 Publié dans Arte y Toreo | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

La beauté transpire de tes œuvres, on y retrouve, la gravité, la souffrance, la joie d'un torero hors du commun.

Écrit par : Olmo | 23/09/2012

Les commentaires sont fermés.