Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/09/2012

Hommage à Paquirri: Pozoblanco 28 ans déjà...

paquirri4.jpgBientôt 30 ans... A notre modeste échelle taurine, chaque aficionado se rappelle où il était ce 26 septembre 1984 quand une rumeur courait dans l'aficion biterroise que Francisco Rivera Paquirri, le torero chéri du Plateau de Valras, avait reçu un coup de corne à la fémorale dans un pueblo de la Province de Cordoba. Au siège de l'Union Taurine Biterroise se sont retrouvés les aficionados qui ont assisté sans voix à la lente agonie de Paquirri, en direct devant les caméras de TVE.


Sans un mot, les larmes aux yeux. Le torero de Cadiz, né à Zahara de los Atunes en 1948, a définitivement fermé les yeux avec sérénité, en Maestro courageux à l'âge de 36 ans. Lui qui rassurait le staff médical et son entourage avant de décéder devant les portes de l'Hôpital militaire de Cordoba, vidé de son sang...

Que restera-t-il de ce torero qui a pris l'alternative en 1964 à Barcelone (qu'il a du d'ailleurs repasser suite à une cornada qui lui a interdit de tuer son toro...).

Le souvenir du 1er torero "people" qui s'est uni à lCarmen Ordonez qui donnera naissance à deux toreros en activité qui jamais ne l'égaleront ("Fran" et Cayetano Ordonez).

Surtout, le "recuerdo" d'un lidiador complet, un torero qui maîtrisait tous les tercios (son espadas, ses banderilles...) à défaut de posséder l'art andalou.

L'année 1979 l'aura consacré avec son Prix de Triomphateur de la Feria de Séville puis sa puerta grande à Madrid un mois après puis il confirmera l'année suivante avec 2 oreilles à Séville et une salida a hombros après son encerrona pour la "Benificiencia" à Las Ventas.

Les arènes du Plateau de Valras ne sont pas prêtes d'oublier leur torero des 70's où il a multiplié les triomphes. A Béziers, il a coupé 6 oreilles et une queue des Juan Pedro Domecq le 15 août 1971 dans un mano a mano avec Paco Camino. L'année suivante, il ouvre encore la grande porte. En 1974 et 1977, il obtiendra chaque fois 4 trophées et obtiendra un nouveau succès en 1978.

Una figura del toreo est partie dans ce funeste cartel du 26 septembre 1984. Un an plus tard, El Yiyo perdrait également la vie à Colmenar Viejo et El Soro verra sa carrière brisée par des problèmes récurrents aux genoux.

 

 

 

21:14 Publié dans Histoire du toreo | Commentaires (2) |  Facebook | |

Commentaires

Je suis possesseur de 2 AUTOGRAPHES de PAQUIRRI qu'il m'a donné en 1978 ou 1979 pendant la féria de pentecote de Nimes signé pour pour l'un sur un menu du restaurant de l'hotel IMPERATOR ou il logeait
Qui serait intéressé pour les acquérir ??
Faire une Offre

Écrit par : OLIVIER | 11/03/2013

si vous ne les avez pas déja vendus combien en voulez vous

Écrit par : lopez nathalie | 09/10/2013

Les commentaires sont fermés.