Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2012

Nimeno II : 7 triomphes à Béziers et une corrida d’anthologie

nimeno ii,histoire nimeno ii béziers,palmares nimeno ii beziersLes premières passes de Christian Montcouquiol sur le sable du Plateau de Valras se sont déroulées en novillada non piquée où l’on retrouve son nom au cartel le 24 juin 1972.

Après son 1er grand triomphe à Nîmes en piquée au printemps 1975, il fera sa présentation à Béziers le 19 juillet en coupant deux oreilles avant de débuter sa relation avec le célèbre impresario basque Manolo Chopera.

Le 18 juillet 1976, il participera à sa seconde novillada à Béziers et gagnera l’ « oreille d’argent » décernée au triomphateur de la temporada espagnole.

Nimeno II fera ensuite 16 paseos comme matador de toros dans le ruedo biterrois.


nimeno ii,histoire nimeno ii béziers,palmares nimeno ii beziersDe mémoire d’aficionado, il n’a jamais subi les sifflets du public et n’est ressorti sans récompense qu’à trois reprises. Il ouvrira la grande porte des arènes à six reprises et coupera un total de 22 oreilles.

Si on retient les triomphes du torero Nîmois lors des corridas de Miura, il aura souvent triomphé dans des cartels de figuras. Comme pour ses débuts comme torero en 1977 avec Paquirri et Paco Alcalde ou en 1982 avec Paco Ojeda et El Yiyo.

Il coupera encore deux oreilles en 1986 au côté des grandes stars du moment : Ortega Cano et Paco Ojeda. Sa facilité à la cape et aux banderilles, son engagement lors des faenas et sa sincérité à l’estocade lui ont fait gagner le respect des aficionados.

Injustement, sa corrida de Sepulveda de 1980 est souvent oubliée. Méconnu à l’époque, cet élevage atteindra les sommets au cours de cette décennie. Après que le vétéran Raul Aranda se fasse blesser d’emblée à la cape, le cartel se transforme en mano a mano avec un jeune mexicain David Silveti.

Les toros de Salamanca feront chuter la cavalerie à cinq reprises, Nimeno II coupera trois oreilles mémorables avant que l’aficion se réunisse pour féliciter les deux gladiateurs épuisés au siège de l’Union Taurine.

Evidemment, son nom sera associé aux Miura qu’il a affronté à cinq reprises à Béziers en obtenant toujours des récompenses. Pour fêter le retour des Miura en 1982 avec Ruiz Miguel et Victor Mendes, il sortira en triomphe.

La Miurada du 15 août 1983 restera comme LA corrida des cinquante dernières années à Béziers. Ce jour là, Richard Milian, Victor Mendes et Nimeno II se sont montrés héroïques après avoir été tous bousculés par un lot exceptionnel de Zahariche. Le Nîmois y réalisera sa plus grande performance à Béziers en coupant trois oreilles.

 

nimeno ii,histoire nimeno ii béziers,palmares nimeno ii beziers

 

09:12 Publié dans Histoire du toreo | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.