Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/12/2012

TOP 10 des toreros: N°7 Sébastien CASTELLA

biographie castella,video castella madridSébastien Castella N°7 des Maestros des 35 dernières années : une ineptie ? Ou un accès de chauvinisme biterrois ? Certainement… quoi que…

Déjà, cette sélection n’a pas la prétention de réaliser un classement des toreros. C’est juste des toreros qui ont marqué 35 ans d’aficion, une vision intime d’un aficionado a los toros.

Mais à bien réfléchir, Sébastien mérite certainement cette place dans ce palmarès même s’il est connoté d’une pointe de protectionnisme. Sébastien, c’est d’abord la trajectoire incroyable d’un gamin animé par une aficion féroce, un homme têtu comme une mule persuadé qu’il deviendrait une figura del toreo.

Qui aurait parié sur la réussite d’un jeune de Portiragnes élevé au Camargue même si son père s’était mis face au toro en novillada non piquée?


Salida a Hombros de Madrid le 2 octobre 2009 face aux Nuñez del Cuvillo


10232_1175027429122_1195021_n.jpgAvoir un novillero biterrois sacré n°1 de la catégorie en 1999 était tout juste impensable il y a à peine quinze ans.

Son alternative en 2000 dans ses arènes (des mains de Ponce et José Tomas s’il vous plaît !) était l’aboutissement d’une trajectoire mais aussi la fierté de toute une ville qui l’avait soutenu, fière que Béziers puisse donner naissance à un matador de toros. Comme Nîmes, comme Arles.

Mais une partie de ses soutiens allaient rapidement se retourner, utilisant peut-être Castella pour régler des contentieux avec son apoderado, Robert Margé. Allant jusqu’à déclarer en pleine feria « on en fera jamais un bon torero, il se fait toujours attraper ». Mais Sébastien est têtu. Il a de la mémoire et jamais il ne pardonnera.

Se jouant la vie face à chaque toro, son toreo évolue, il polit sa technique pour trouver son style au fil des cornes au prix d’un engagement extrême. Quelle fierté d’être un des biterrois présent pour la Feria du Pilar où il ouvrira sa 1ère grande porte dans une arène de 1ère catégorie espagnole. L’aficion de Zaragoza ne se trompait pas quand elle nous apostrophait d’un « este chabal de tu tierra sera grande »

La carrière de Castella est alors définitivement lancée. Chose impensable, il dépassera les frontières repoussées par le pionnier Christian Nimeño. Il sera lauréat de la corrida de la Presse après une tarde dantesque à Madrid avec Juan Bautista. Puis, il ouvrira trois grandes portes à Las Ventas. Sans parler de son double trophée de numéro de la discipline. Inimaginable pour un torero français.

Ce qui paraît normal aujourd’hui était impensable il y a à peine dix ans (désolé pour les répétitions mais elles s’imposent !!!).

Certains trouvent sa temporada 2012 correcte ? Qui aurait fait la fine bouche en 2000 si un français avait été nommé triomphateur de la San Isidro après deux prestations de haut vol ? Chapeau Sébastien.

Pourtant, je suis convaincu que Sébastien est loin d’avoir tout raconté dans le ruedo et qu’il peut aller beaucoup plus haut encore. Certains m’ont taxé d’ « anti-Castella » à une époque où Sébastien s’enfermait dans un toreo de proximité à la recherche de succès quotidiens pour rester leader de l’escalafon. Sébastien boycotte depuis les entretiens à une exception près…

Mais après une période difficile, le Biterrois me semble en pleine évolution depuis la temporada 2011. Tout en se montrant professionnel en toute circonstance, Sébastien a accepté de ne plus rechercher les oreilles à tout prix quand l’adversité ne le permet pas. L’homme a certainement mûri avec ses responsabilités familiales, l’artiste s’est accompli dans sa recherche de pureté et de profondeur.

Je suis convaincu que le toreo de Sébastien est en train de prendre une nouvelle dimension qui vont le conduire vers des sommets encore plus élevé. Son toreo de cape est d’une douceur et d’un classicisme incroyables que seuls Morante de la Puebla (lui le dépasse !!!), Daniel Luque ou José Tomas peuvent concurrencer.

Son épée a gagné en régularité et, surtout, il exécute la suerte suprême dans les règles de l’art depuis deux ans.

De même, ses faenas ont gagné énormément en variété et profondeur. Sébastien donne maintenant à chaque toro la lidia qui s’impose, laisse la distance à son adversaire, possède des touches artistiques de haut vol comme ses trincheras ou ses naturelles. Le recours au toreo de proximité n’a lieu qu’en cas d’absolu nécessité (toro arrêté) ou pour montrer son dominio en une ou deux séries pour terminer en beauté ses faenas.

Sébastien est donc, à mon sens, encore capable de mener sa trajectoire de meilleur torero français de l’histoire beaucoup plus loin pour le consacrer comme véritable figura d’époque. Quelques grandes portes l’attendent encore à Madrid, son toreo possède tout pour ouvrir celles de Bilbao et seule la Puerta de la Maestranza risque de lui résister dans l'avenir...

Si on peut se permettre un conseil à Sébastien ? Imposer son pouvoir ne se résume pas à tuer la camada de Cuvillo, Pilar, Daniel Ruiz , JP Domecq. L’aficion attend maintenant des gestes comme celui lancé par Talavante qui a demandé une encerrona face aux Victorino à Madrid.

Sébastien possède la technique, le répertoire, le courage et l’expérience pour triompher deux ou trois fois par an face à ces élevages. Jusqu’ici, il s’y refusait.

Les dernières rumeurs l’envoient face au bétail du ganadero de Galapagar dans une ville du Littoral français qui abrite une Peña Castella cet été…

Suerte Sébastien… 

 

 

Le geste du 17/05/12 à Madrid face aux Victoriano del Rio.

Liens vers la revue de Presse de Midi Libre:

http://www.midilibre.fr/2012/05/19/la-presse-espagnole-en...

 

00:08 Publié dans Histoire du toreo | Commentaires (4) |  Facebook | |

Commentaires

super article plus on voit sebastien plus on aime sa prestance et cette classe dans l arene vraiment pour moi c le plus grand dailleurs a saragosse des espagnols l appele manolete c bien un signe cordialemenr

Écrit par : beteille | 04/12/2012

Beaucoup de plaisir à lire cet article...trés grand admirateur de castella pour ce qu'il est aujourd'hui et de l'évolution de son toreo. Je suis tout à fait d'accord avec vous mais l'évolution est à mon avis constante depuis 2007 (conf faena Sevilla y Madrid) aujourd'hui il réalise à mon sens les plus complètes faenas de tous les toreros...(cf la faena d'ambato visible sur youtube ou medellin...

Écrit par : philippe lafage | 01/03/2013

Bonjour
Tout d'abord merci pour ces portraits de toreros qui sont très instructifs.
Vous êtes vous arrêtez au N°7 et est-il possible de consulter les 6 autres toreros ?
Cordialement

Écrit par : David | 06/04/2013

He estado googleando un poco por posts de alta calidad o entradas en blogs sobre estos contenidos. Explorando en Google por fin encontré este blog. Con lectura de esta post, estoy convencido que he encontrado lo que estaba buscando o al menos tengo esa extraña sensacion, he descubierto exactamente lo que necesitaba. ¡Por supuesto voy hacer que no se olvide este blog y recomendarlo, os pienso visitar regularmente.

Saludos

Écrit par : trabajos en altura | 16/10/2013

Les commentaires sont fermés.