Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2017

Venue de Victorino Martin à Béziers samedi: retour sur les 3 jours de reportage publiés en 2013 sur Corrida y Campo: Découverte du Musée de Victorino Martin à Monteviejo

musée victorino martin,victorino martin,monteviejo victorino martinCliquer sur photo pour visualiser l'album complet du Musée Victorino

Pour clôturer une magnifique journée au campo depuis la découverte de la camada de l'année sous la brume, suivi d'un tentadero de vaches de Monteviejo, Victorino Martin Garcia invite les trois toreros et les accompagnateurs à partager le repas dans le cortijo de la finca de Moraleja.

Durant l'apéritif dans le salon modeste en dégustant un tinto, le ganadero nous propose de découvrir le Musée de la ganaderia.

Sanchez Vara, Perez Mota et "Chocolate" père et fils nous accompagnent ravis de découvrir le bijou connu dans le monde du toro mais rarement accessible.

Des trophées et des têtes naturalisées couvrent les murs d'une salle large de cinq mètres et longue de trente.


DSC_0170.JPGLes têtes des toros qui ont fait l'histoire de la ganaderia ornent les murs. De purs Albaserrada aux pitones astifinos et veletos.

Toreros et aficionados sont émerveillés par les lieux et par les centaines de Prix qui s'entassent dans des lieux devenus trop étroits suite aux succès de l'élevage de Victorino Martin.

Une tertulia s'improvise au milieu du salon entre les toreros et le ganadero sur les performances des six vaches de l'après-midi. Victorino Martin parait très satisfait du comportement de ses Monteviejo et nous confie qu'il "va relire ses notes, mais j'en conserverai quelques unes".

DSC_0198.JPGLe gérant de la ganaderia racontera ensuite à son auditoire conquis, l'histoire du bronze représentant son illustre paternel. Au terme d'un concours de jeunes artistes, ils en ont fait l'acquisition.

Mais tous les toreros n'avaient d'yeux que pour Velador, le seul toro indulté dans l'histoire de Las Ventas. José Ortage Cano restera pour la postérité le seul Maestro à avoir gracié un toro à Madrid ce 19 juillet 1982.

Et après une longue vie de semental, Belador reste entièrement naturalisé au sein du Musée de Victorino Martin.

Après les photos d'usage avec le ganadero, toreros et aficionados veulent immortaliser ce moment privilégié et magique au côté de ce toro mythique.

Le repas autour de torillas, de queso et de charcuterie sera un moment d'échanges et de décontraction. Sanchez Vara fait preuve d'une "guasa" d'enfer et captive l'auditoire avec ses histoires de coulisse et ses anecdotes des tentaderos passés. 

Victorino Martin Garcia, toujours aussi sympathique, se rappelle de sa période de novillero et se montre dissert sur l'histoire de chaque encaste. Le paternel reste, lui, silencieux et se plait à observer le plaisir de ses convives.

Pendant que le père "Chocolate", ancien banderillero, nous rappelle qu'il a affronté les Miura à Béziers et son expérience au côté de Julio Robles, son fils raconte son histoire. Celle d'un étudiant qui après trois ans d'étude a ressenti sa vocation pour les toros. Ce n'est pas la terrible blessure de 2012 qui a failli lui couté la vie qui a découragé "Chocolate" pour poursuivre sa voie et espère bénéficier d'opportunités cette année en novillada.

Quand Victorino Martin Andres termine son café, chacun quitte Monteviejo, la tête remplie de souvenirs après cette journée magique... 

 

Vidéo de l'indulto Velador à Madrid

 

 Belador dans le Musée de Monteviejo

DSC_0171.JPG

18:33 Publié dans Campo | Commentaires (2) |  Facebook | |

Commentaires

S'appelle-t'il BELADOR ou VELADOR, le toro gracié à Las Ventas le 19 Juillet 1982, par Ortega Cano, je pense que c'est plutôt VELADOR!

Écrit par : FONS Pierre | 24/02/2014

On trouve différente version sur le web... mais en effet, vous semblez avoir raison, cela parait plus crédible...donc j'ai procédé à la modification.
Merci pour votre commentaire.

Écrit par : guin | 24/02/2014

Les commentaires sont fermés.