Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/04/2013

Article Midi Libre du jour: Sylvain Fraysse expose à Béziers

affiche nimes sylvain.jpgL’artiste sorti des rangs de l’école des Beaux-Arts de Toulouse a tracé sa voie depuis ses débuts aux Ateliers de Sérignan.

Expatrié pendant plusieurs années à Séville, il s’est fait un nom dans le milieu taurin français après plusieurs expositions sur José Tomas et Sébastien Castella à Nîmes à la Chapelle des Jésuites et au Balcon des arènes.

Les travaux de Sylvain Fraysse, qui a revisité l’histoire taurine sévillane en réalisant des graffs sur les murs de la ville, ont rapidement dépassé les frontières et reçu les honneurs de la presse espagnole et de Canal + Toros.

De retour en France, la carrière du jeune artiste français connaît une progression exponentielle. Une fresque géante de José Tomas qui présidait l’Amphithéâtre pour le solo historique du Monstre de Galapagar, a fait le tour du monde taurin.


PROJET FERIA VENDANGES NIMES 2012 SYLVAIN FRAYSSE.pngDepuis, les projets de prestige se succèdent avec l’affiche de la Feria de Nîmes 2013 pour célébrer les 150 ans de la tauromachie dans la cité gardoise et la couverture du livre de Simon Casas sur José Tomas. Sylvain Fraysse est particulièrement heureux de la proposition de Jean-Marie Magnan, pour illustrer un prochain livre car dans le passé « Picasso ou Cocteau ont collaboré à ses ouvrages ». 

Après la fin de non recevoir pour ses projets pour la Feria des dix ans d’alternative de Sébastien Castella en 2010, alors que c’était le vœux du torero biterrois, Sylvain Fraysse présente enfin ses œuvres à Béziers dans la galerie « Paul Riquet » (18 allées Paul Riquet, ouverture de 10h à 12h et de 14h à 19h du mardi au samedi).

affiche feria nimes 2013,sylvain fraysse,el tato affiche nimes,no pasa nadaL’exposition se déroule jusqu’au 20 avril et on y retrouve une vingtaine de toiles et aquarelles de ses sujets favoris : Sébastien Castella et José Tomas. 

On découvre également une autre facette que cet artiste contemporain qualifie de « romantisme subversif » qui dépasse les frontières de la tauromachie : « j’ai voulu présenter des travaux plus proches de mes préoccupations actuelles. Avec des petits formats que je considérais à l'époque comme des maquettes pour de plus grands formats, accompagnés de toiles plus importantes dans le même esprit ».

Une exposition qui attirera forcement l’aficion biterroise mais qui séduira également une clientèle plus éclectique, curieuse de découvrir un artiste en pleine évolution.SYLVAIN MORANTE.png

 

 

Commentaires

La faim de non-recevoir ??????? et pourquoi pas la soif !!!
La FIN du verbe FINIR !!!

Écrit par : Concluses | 04/04/2013

Les commentaires sont fermés.