Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/04/2013

(Vidéo) Sevilla : L’entrega de Castella et la toreria de Morante face à des Cuvillo décastés

DSC_0118.JPGPhotos: Lilian GUIN.

Où va Séville avec une foison de toros faibles et décastés à la présentation parfois indigne de la catégorie de la Maestranza ?

Le reconocimiento a du être animé avec sept toros renvoyés à El Grullo pour construire une corrida où il fallut aller chercher les sobreros chez Juan Pedro Domecq. Manque de trapio ou de poids disaient les autorités sur les murs de la plaza en bordure du Guadalquivir.

On ne saurait blâmer les toreros qui ont réussi l’impossible pour éviter l’ennui et masquer les défaillances des cinq premiers Cuvillo.


DSC_0344.JPGMorante de la Puebla (salut et salut) par sa toreria, Sébastien Castella (salut et salut)  par son entrega et sa capacité à réaliser la lidia juste et Alejandro Talavante (silence et salut) par ses aptitudes pour trouver immédiatement le bon rythme dans chaque faena.

Le lot de Cuvillo aura eu la vertu de la noblesse et pour certains de la mobilité mais manquera de race et de force. Le maestro de la Puebla accueille le 1er jabonero, distrait et soso, par trois bonnes veroniques ornées d’une superbe media.

DSC_0118.JPGAprès deux piques traseras symboliques et un quite par chicuelinas millimétrées de Castella, Morante débute par des ayudadas par le haut très toreras.

Devant la faiblesse patente du Cuvillo, le maestro, très décidé, réalisera deux bonnes séries sur la droite avant de tirer une demi-douaine de naturelles de très haut vol. Mais le toro proteste dès qu’on lui demande de trop humilier et Morante conclura d’une media efficace et quelques mouchoirs éparses ne permettront pas de couper un trophée.

DSC_0101.JPGFace au 4ème, Morante a réalisé une anthologie du toreo de cape qui a levé la Maestranza et fait sonner la musique lors des quites. Début par quatre veroniques templées et profondes et une media de gala, puis une sublime demi pour mettre en suerte le toro et enfin un quite por chicuelina lent avec les mains basses.

Tel un novillero, Morante soulève ensuite la plaza en s’arrimant pour tirer un dernier quite plein de toreria au toril. Cela restera comme un des moments de la Feria. Après un début de faena de qualité, le toro se dégonfle et met des coups de tête dès qu’on lui baisse la main. Avant de s’arrêter dès la seconde série. ¾ de lame et salut.

DSC_0173.JPGAprès un passage difficile en 2012 à Séville, Sébastien Castella était décidé à reconquérir la Maestranza. Le Biterrois y réussit en montrant son entrega en allant accueillir ses deux toros «  a porta gayola ». Une nouvelle fois, il n’aura pas eu la chance de toucher un bon toro dans sa ville d’adoption.

Excellent à la cape toute l’après-midi, Castella subira une spectaculaire voltereta suite à une seconde d’inattention. Le toro est dangereux au premier tiers mais reçoit une excellente brega de Chacon. La faiblesse du toro interdira un toreo par le bas comme l’exige la Maestranza mais Castella réussira quatre séries de belles factures en compensant le manque de moteur du Cuvillo par son aguante.

DSC_0219.JPGIl se montrera, une nouvelle fois, bien au dessus de son second toro, un manso de catégorie démuni de force. Le Biterrois utilisera la mobilité du toro pour débuter par trois cambiadas et écoutera la musique. Mais le toro, sans fixité, se réfugiera rapidement au toril.

Castella fera l’effort en lui coupant le terrain pour arracher des passes collé aux planches avant de conclure d’une entière caida. Une tarde très professionnelle de Castella qui a été saluée par la Maestranza.

 

DSC_0180.JPGLe 3ème touché par Talavante ne sera quasiment pas piqué et perd les mains au sortir de la cavalerie. Talavante sortira tout le sel du Cuvillo en profitant de sa mobilité pour réaliser des séries à mi-hauteur en se l’enroulant autour de la ceinture. La faena face à l’invalide sera longue et méritoire mais le maestro connaîtra des difficultés avec les aciers.

 

DSC_0499.JPGLe 6ème sera le seul toro permettant le triomphe avec du moteur lors du dernier tiers. Plus haut et plus armé que ses congénères, Talavante répondra à Castella en le recevant « a porta gayola ». En début de faena le torero demandera beaucoup –trop ?- au toro en lui collant le museau au sable. Dans un second temps, il aura recours à la multiplication de demi-passes dans un petit périmètre en usant de son aguante. Un pinchazo et une demi-tendida concluront une faena pas totalement aboutie.

 

DSC_0154.JPG

 

11:35 Publié dans Resena | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.