Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/05/2013

Entretien de Sébastien Castella: Midi Libre ce jour

paseo 2.JPGAprès avoir tienté en matinée des vaches de Margé, Sébastien Castella a accordé un entretien à Midi Libre après l'annonce officielle des cartels de la Feria de Béziers aux Monteilles.

Sébastien Castella : "mon objectif ? Retrouver la régularité".

 

Sébastien, cette absence à Béziers en 2012 vous a t’elle pesée ?

Je me suis déjà exprimé sur le sujet et je ne veux plus en reparler. Ce sont les aléas d’une vie professionnelle. Pour mon retour dans mes arènes après un an d’absence, je pense que c’était le moment idéal pour réaliser un grand geste après mes deux précédents solo à Nîmes.

Pour moi, c’est un événement important car il se déroule dans ma ville et j’ai donc voulu réaliser quelque chose de spécial. En toréant pour la 1ère fois six toros de ganaderias différentes avec une variété d’encastes.

 


brindis n b.jpgTechniquement, changer d’élevage représente une adaptation particulière ?

Evidemment. On aborde chaque toro avec la même motivation et la même envie de réussir mais techniquement, il faut les aborder différemment et proposer une lidia spécifique selon les ganaderias. Il faut aussi avoir une forte confiance en soi et être sur des toros même si on ne sait jamais s’ils seront bons. 

Un moyen de répondre aux critiques qui affirment que vos faenas sont stéréotypées ? Vous en souffrez ?

Pas du tout. J’ai évoqué ce sujet lors de l’annonce des cartels car certains disent que je fais toujours les mêmes faenas. Vous êtes la pour reconnaître que ce n’est plus le cas mais ces six combats face à différents élevages permettront de le prouver s’il reste quelques sceptiques.

Pourquoi réaliser plusieurs gestes face à des élevages réputés difficiles cette année ?

C’est une stratégie pour cette temporada et cela répond à une ambition d’évolution. Artistiquement et techniquement. Ainsi, j’affronterai les Victorino Martin à Istres, Dax et Béziers ou des Fuente Ymbro comme mercredi à Palavas. Après treize ans d’alternative, on ne va pas découvrir Sébastien Castella. Mais, ouvrir le panel des ganaderias, te permet d’évoluer, de grandir et progresser au niveau artistique.

Ce début de temporada est marqué par une prestation importante à Séville…

J’ai fait preuve de régularité en ce début de saison. A La Maestranza, les toros ne m’ont pas laissé beaucoup d’opportunités. Je suis arrivé avec beaucoup d’envie (ndlr : il est allé deux fois a porta gayola) malgré la frilosité du public l’an dernier.

Sans triompher, j’ai reconquis Séville, chose très compliquée. J’ai fait quatre naturelles et les tribunes ont immédiatement réagi avec des « olé » ce qui est rare dans cette arène. Ca reste de belles retrouvailles avec ce public et Séville a pu voir un Sébastien qui a évolué artistiquement doté d’un état d’esprit différent. 

hombros madrid nb.jpgLes prochaines semaines seront copieuses avec Nîmes et trois cartels à Madrid ?

J’espère continuer sur la même dynamique pour ces rendez-vous importants. Au cours des dernières temporadas, j’ai pêché par manque de régularité. J’ai toujours coupé mes oreilles à Madrid, mais je veux retrouver cette constance dans la performance qui m’a permis d’être le triomphateur de deux temporadas. C’est mon objectif pour cette saison. Etre régulier.

Après ce troisième solo à Béziers, quel pourrait-être le dernier grand pari de votre carrière ?

J’ai l’ambition de faire un seul contre six dans une arène espagnole très importante qui ne sera pas Las Ventas (Madrid) ou Séville. Un indice ? A Madrid, il y a deux arènes (avec Vista Alegre) ! Rien n’est fait mais c’est dans mes pensées.  En France, il me reste encore une chose que j’ai envie de faire à Nîmes mais je n’en dirai pas plus pour l’instant.

Au delà de ce solo, on sent un rapprochement avec l’aficion biterroise que vous avez invitée ?

Ca été une belle journée. Je suis introverti et je ne retrouve l’aficion qu’au moment des corridas. Quand je suis aux arènes, je viens pour toréer, pas pour saluer tout le monde. Avant le paseo, tu as peur même si après tu t’arrimes devant le toro.

C’est pour cela que j’ai voulu réaliser ce geste en organisant un contact avec mon aficion, mes peñas et mes amis. J’ai tout fait pour que mes invités se régalent même si la météo ne nous a pas aidé. Je pense que les gens sont repartis contents. 

Un solo à Béziers et bientôt un duo…

(sourire) Si Dieu le veut, j’aurai une seconde fille au mois de septembre.


Midi Libre Béziers du 11 mai 2013.

 

SEB MADRID 2009 2.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.