Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/06/2013

Entretien Juan Bautista pour Toro Mag (1/2)

entretien juan bautista,entrevista juan bautista,encerrona juan bautista istres,solo juan bautista istres,seul contre six juan bautista istresA la veille de son solo dans les arènes d'Istres, Corrida y Campo revient pendant deux jours sur un long entretien réalisé avec l'Arlésien cet hiver pour Toro Mag.

De retour d’une semaine au campo où il avait tienté à Salamanca et en Andalousie, Juan Bautista a reçu Toro Mag dans le hall de son hôtel à Ajalvir le 26 janvier dernier.

Arrivée la veille de Sevilla après une pause pour voir des toros vers Jaen, l’Arlésien est au cartel de la 1ère corrida de la temporada en Espagne dans cette arène portative située à quelques encablures de l’aéroport de Barajas à Madrid.

A l’heure de l’encierro des toros de sa corrida qu’il ne souhaite pas apercevoir, Juan Bautista se confie avec franchise et sans faux-semblant en portant un regard éclairé et périphérique sur sa situation et sur la Fiesta. Quelques heures après, il coupera la 1ère oreille de la temporada européenne.


Comment se sont déroulés ces tentaderos ?

Pour me préparer à cette 1ère corrida de la temporada en Espagne, j’aitienté lundi et mardi à Salamanca dans la ganaderia d’El Pilar et du Puerto de San Lorenzo. Les deux jours suivants, je suis allé en Andalousie chez Prieto de la Cal et Torrestrella.

Comment sont sorties les vaches chez Prieto de la Cal qui lidiera cette année ses deux corridas en France à Alès et Aire sur Adour suite à leur prestation à Céret en 2012?

C’est vrai que leur corrida à Céret l’an dernier est bien sortie. Lors du tentadero, j’ai torée quatre vaches qui ont parfois manqué un peu de force, mais j’en ai touché deux de vraiment bonnes. Les quatre étaient de couleurs différentes : une jabonera, une colorada, une negra et une noire et blanche.

Ce sont toujours des moments privilégiés car la Marquise vous accueille chaleureusement.

C’est plutôt rare d’accepter des entretiens quatre heures avant un paseo comme aujourd’hui…

C’est certain que si la corrida se déroulait à Madrid je ne ferai pas des interviews. Dans ces moments là, tu préfères rester seul dans ta chambre et ne parler à personne. Mais dans ce type de course, ce n’est pas dérangeant.

Mais, si Ajalvir n’est pas une grande arène, on ressent du stress avant sa 1ère corrida au sortir de l’hiver. Tu te demande toujours à quel niveau tu vas te situer. 

Ressent-on une appréhension avant un paseo dans une arène portative ?

La pression est évidemment différente d’une grande arène mais aujourd’hui, tous les rendez-vous sont importants, même dans les pueblos. Pour cette corrida, Mundotoro réalise un reportage sur toute la journée et les images seront regardées par tous sur internet.

Maintenant, même en tientant, il faut toujours être bien car il y a toujours quelqu’un qui filme !

Quel bilan tirez-vous de la temporada 2012 où vous avez torée une trentaine de corridas ?

Comme tous les toreros, j’ai torée un peu moins que les années précédentes car la crise a réduit le nombre de corridas en Espagne et c’est plus délicat de bénéficier d’opportunités de l’autre côté des Pyrénées. Je diviserai ma temporada en deux parties. En France, l’année s’est bien déroulée et je suis satisfait de ma régularité. Je me suis maintenu au même niveau que les années précédentes avec des triomphes dans les arènes importantes.

Deux grandes portes en Arles, la porte des Consuls à Nîmes lors de la matinale, une faena importante à Dax devant un Alcurrucen. Je coupe aussi une oreille d’un Flor de Jara à Vic, je fais deux bonnes faenas face aux Victorino Martin à Istres où je perds les trophées à l’estocade, et je me suis montré à la hauteur à Béziers face aux Fuente Ymbro.

En Espagne, votre présence est restée marginale dans les grandes Ferias…

J’ai été régulier dans mes performances dans les petites arènes mais c’est vrai que  j’ai peu torée dans les arènes de 1ère catégorie où ma présence s’est résumée à Madrid, Valencia et Zaragoza. Dans ces grandes plazas, je n’ai malheureusement pas obtenu les succès escomptés même si j’ai torée « a gusto » un toro d’Adolfo Martin à Las Ventas.

Vous avez souvent été malchanceux car vos trois sorties en triomphe de Las Ventas ne sont pas une garantie pour intégrer les Ferias espagnoles?

Mes deux derniers triomphes à Madrid n’ont pas été réalisés dans les moments idéaux pour négocier des contrats derrière. Une fois en fin de temporada pour la Feria d’Automne. L’autre en fin de cycle lors de la Feria d’Anniversaire après un mois de San Isidro. Pour améliorer ma situation en Espagne et m’imposer, comme je l’ambitionne, dans les arènes de 1ères et de 2ème catégorie, un succès à Madrid est nécessaire pour se relancer dans ce circuit des Ferias.

Le rendez-vous de Valencia en début de temporada revêt également une grande importance pour bénéficier d’opportunités dans les arènes espagnoles.

Vous sortez également de deux hivers à succès en Amérique…

Ma saison en Amérique du sud m’a apporté beaucoup de satisfaction même si j’ai peu torée. L’ambiance y est très agréable pour les toreros avec un public passionné et réceptif au moindre effort. Cela permet de garder le rythme pendant l’hiver avant de débuter en Europe.

Je vais volontiers dans les grandes Ferias d’Amérique Latine notamment au Venezuela où j’ai un bon cartel. Cette année, j’ai triomphé à Lima (Pérou) en coupant deux oreilles d’un toro de La Carolina et gracié un toro à Maracay. Ses succès ont également beaucoup de répercussion en Espagne. 

Vous repartez d’ailleurs dans 48 heures pour l’Amérique…

En général, on concentre les corridas sur deux ou trois voyages et je réalise entre 5 et 10 paseos chaque année Outre-Atlantique. Ce sont des temporadas courtes mais je ne me produis que dans des arènes de catégorie. Je prends un vol mardi pour le Venezuela où je torée à Mérida (ndlr : il graciera un toro de Santa Fé) puis à Ambato, en Equateur, le week-end suivant (ndlr : il coupera trois oreilles).

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

08:44 Publié dans Entretiens | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.