Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/08/2013

Page Castella, Midi Libre du 09/08/2013: Les sacrifices, piliers de la réussite

portrait ruedo.JPGCliquer sur photo pour visualiser album

Réussir un parcours aussi improbable que de passer d’un gamin aficionado de Portiragnes à numéro un mondial de la tauromachie (à deux reprises) passe par de nombreux sacrifices. Sébastien Castella avoue « avoir tout sacrifier et laisser de côté ma jeunesse. J’ai bu ma 1ère coupe de champagne et pris ma 1ère cuite à l’âge de vingt ans ». Sans vouloir compter une histoire à la Zola, l’arrivée sur Séville a demandé courage et persévérance car « j’ai mangé de la vache enragée et j’ai eu la chance d’être aidé par des personnes comme José Antonio Campuzano ou Michel Bonnafé ».


Le secret pour mener cette vie d’ascète ? « Il faut de l’aficion, l’amour et le respect pour ta profession. Ma vie c’était de devenir torero et je connaissais le chemin à suivre. Ainsi, tu acceptes plus facilement ces sacrifices et peux acquérir la technique ».

Avec la maturité, l’homme a mûri et appris à savourer les plaisirs de la vie et de la famille. Du bout des lèvres, il consent qu’ « avec l’âge, cela demande un effort supplémentaire pour conserver le même niveau d’exigence et les déplacements perpétuels pèsent. Mais le plus fatiguant est l’usure psychologique car je pense sans cesse ». Sébastien Castella est tiraillé entre le besoin de se reposer « après m’être sacrifié depuis 20 ans pour ce métier » et sa passion pour le toreo car « j’aurai besoin de toréer toute ma vie. Après trois jours de pause, je ressens déjà un manque ». 

Au passage, il rend hommage à la nouvelle star de l’escalafon pestiféré par les autres figuras : « j’ai beaucoup de respect pour Fandiño qui souffrait de surpoids. Pour réaliser son ambition, il a réalisé un régime drastique pour devenir le torero qu’il est. Là, je tire mon chapeau ».

11:50 Publié dans Sébastien Castella | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.