Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/08/2013

PAGE CASTELLA MIDI LIBRE 12/08: « La reconversion ? Je me sentirais torero toute ma vie »

SEVILLE PORTRAIT.JPGSébastien Castella ne se fixe pas une échéance à sa carrière  et n’envisgage pas une reconversion dans les toros.

Dans tous les entretiens qu’il accordait au cours des années 2000, Sébastien Castella répétait qu’il n’envisageait pas de toréer dix ans supplémentaires car son toreo, fait d’une prise de risque importante, lui interdisait de vieillir dans sa profession.

D’ailleurs quand on l’interroge sur l’âge de la retraite alors qu’il réalise sa 14ème temporada comme matador de toros, il avoue « être incapable de fixer une échéance pour me retirer. La tauromachie, c’est ma vie et j’aimerais pouvoir toréer jusqu’au dernier jour même si je sais que c’est impossible ».


Il est convaincu que l’esprit de compétition, l’envie d’exprimer son toreo devant un toro ne le quitteront jamais « car tu es torero toute ta vie et j’ai envie de toréer tous les bons toros. Cela perdurera après ma carrière car aujourd’hui, j’éprouve une forme de jalousie quand je vois un autre touché un grand toro et que je ne peux pas le toréer ».

Pour éviter un quiproquo, il précise que « c’est pas un sentiment négatif que j’évoque car si un toro dangereux sort, tu crains qu’il fasse mal à ton compagnon ».

 

Aujourd’hui, Sébastien Castella est tiraillé entre l’envie de savourer les plaisirs et de la famille après deux décennies dévouées à sa passion et le besoin d’exercer son métier, sa passion « car ma vie, c’est toréer ».

 

Alors, lorsqu’on l’interroge s’il souhaite capitaliser sur son statut de meilleur torero français de l’histoire pour poursuivre sa carrière dans la tauromachie, le Biterrois a du mal à se positionner. « Moi mon futur, c’est le présent ».

 

Sébastien Castella est aujourd’hui persuadé que la plupart des métiers exercés habituellement par ses confrères après s’être retiré des ruedos ne lui correspondent pas.

 

Ganadero ? « c’est absolument exclu car je n’ai pas l’aficion suffisante pour élever des toros. J’ai toujours été réticent à acheter une finca et si je suis propriétaire de La Heroica, c’est pour faciliter mon entraînement et pouvoir vivre ma passion pour les chevaux ».

 

Professeur pour les futurs toreros ? « Je serai un très mauvais maestro. Je suis incapable d’expliquer comment je torée car c’est intuitif. J’ai une technique personnelle qui ne pourrait peut-être pas s’adapter à un autre torero. En plus, je n’ai pas la patience nécessaire pour enseigner. Je suis très persévérant pour moi mais, pour les autres ce serait impossible ».

 

Apoderado ? « Déjà pour moi, j’ai du mal à supporter les contraintes et je refuse de discuter avec une personne que je n’apprécie pas dans le seul but de me faire toréer. Alors supporter les contraintes du mundillo pour faire gagner un contrat à un torero…Je n’ai pas envie ».

 

Reste alors le métier d’empresa où il pourrait valoriser son vécu unique et son carnet d’adresse. « C’est l’hypothèse la moins improbable si mon avenir doit s’écrire dans la tauromachie à la fin de ma carrière. Mais ce n’est pas d’actualité ». Ainsi, Sébastien Castella écarte définitivement les rumeurs sur sa candidature pour prendre le pouvoir des arènes de Béziers au côté de son homme de confiance Michel Bonnafé au terme du bail de Robert Margé fin 2014. 

Aujourd’hui, le torero français n’envisage l’avenir que par une évolution de sa tauromachie. Il est aujourd’hui dans une phase de transition où il s’éloigne d’un toreo qui connecte immédiatement avec les gradins pour aller rechercher une profondeur et un rythme nouveaux pour gravir encore quelques marches supplémentaires dans l’histoire du toreo.

En le poussant sur son avenir, il avance deux activités possibles : « développer mon écurie de pur-sangs pour développer l’élevage de cheval et la décoration d’intérieur, une passion que nous partageons avec mon épouse Patricia. Avant de conclure par un « tu sais, les toreros, on est capricieux et je change d’idée tous les jours ».

Ses nombreux supporters se féliciteront de pouvoir l’encourager encore de longues années sur le sable des arènes.

09:15 Publié dans Sébastien Castella | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.