Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/08/2013

Page Castella Midi Libre hier: Castella décrit les mérites des toreros à cheval.

Eleveur de chevaux, le torero biterrois ne cache pas son admiration sur le niveau atteint par les rejoneadors.

castella rejonL’introduction de Sébastien Castella pour évoquer les performances des toreros à cheval est le meilleur des hommages. Il estime que « si on peut débattre pendant des nuits pour savoir si on torée mieux aujourd’hui qu’auparavant à pied, je crois que cette discussion n’existe pas dans le toreo à cheval ».

Il ne cache pas son admiration pour les deux stars de la discipline, Diego Ventura et Pablo Hermoso de Mendoza. « Ce sont des phénomènes, des dieux. A l’époque, il y avait de grandes stars qui créent de l’émotion en banderillant au galop. Actuellement, ils ont atteint un niveau de perfection incroyable ».


Si le secret pour briller dans le rejon est d’être à la base un très bon cavalier et ensuite « d’avoir à la fois l’amour du toro et du cheval ».

Les évolutions techniques sont notoires depuis la révolution Pablo Hermoso de Mendoza. « Il faut comprendre le cheval et lui donner confiance pour parvenir  à passer aussi doucement devant un toro, l’arrêter ou poser des banderilles dans les terrains actuels » souligne admiratif Castella.

Les stars de la discipline offrent le poitrail du cheval alors que l’école traditionnelle toréait avec le derrière.

Pour le maestro biterrois, le parallèle est saisissant avec la tauromachie à pied. « Ils font venir le toro vers eux en reculant, arrive à ralentir sa charge puis commence à le toréer comme si le cheval était une cape ou une muleta ».

Le rejon semble définitivement un art bien compliqué, même pour une figura du toreo, car « il faut savoir le préparer, lui transmette l’assurance nécessaire pour dominer sa peur et le manier pour toréer ».

 

castella rejon

 

09:20 Publié dans Sébastien Castella | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.