Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/08/2013

Compte rendu mixte Béziers 18/08 Midi Libre: L'heure de la maturité pour Cayetano Ortiz

cayetano ortiz.JPGCliquer sur photo pour voir album Lilian Guin.

Le Biterrois a gagné le “Tastavin d’argent” du meilleur décerné au meilleur novillero de la Feria. Pas de trophée pour Tomas Cerqueira et Dorian Dejean.

Les trois fleurons sortis des rangs de l’école taurine de Béziers, qui célèbre son dixième anniversaire, n’ont pas ménagé leurs efforts pour réchauffer les 3 000 aficionados en recevant les trois premiers Margé “a porta gayola”.


DSC_0590.JPGDe retour dans ses arènes, où il avait ouvert la grande porte pour son alternative l’an dernier, Tomas Cerqueira (silence et silence) a connu les difficultés d’un jeune torero qui ne bénéficie pas du soutien d’une grande maison d’apoderados.

Les occasions sont rares pour gagner en expérience puisqu’il n’a toréé que deux corridas en 2013 avant son rendez-vous biterrois.

Hier, les difficultés présentées par les Margé n’ont pas facilité son expression. Son premier, brindé à Christian Coll le président de son club taurin, ne s’est jamais livré à la cape. Ensuite, le toro est resté sur la défensive toute la faena après avoir fait illusion sur une pique prise en brave.

DSC_0591.JPGCerqueira pourra tirer quelques passes au toril sans pouvoir lier des séries, faute de répétition et de moteur. Son second a également poussé la cavalerie avec conviction mais ne servira pas à la muleta. Le torero essaiera d’en tirer quelques accessits sans parvenir à attaque le toro avant de connaître des difficultés avec les aciers.

DSC_0648.JPGDorian Dejean (salut et silence) n’avait toréé qu’une fois depuis ses débuts en piquée en 2012. Plein de gaz à son entrée en piste, l’Audois a dessiné de bonnes véroniques avec temple.

Le novillo a pris ensuite deux belles piques avant d’attraper iolemment Ortiz DSC_0651.JPGvenu faire un quite.

Après un bon début pour canaliser la charge du Margé, Dejean a livré une faena appliquée sans jamais monter en intensité. Son dernier a montré également sa ravoure à la pique et rendra une partition appliquée sans jamais parvenir à allonger les passes. Il conclura à la troisième épée.

DSC_0611.JPGLe toreo de Cayetano Ortiz (vuelta et oreille) a pris une nouvelle dimension cette temporada et l’apport de son apoderado Denis Loré est manifeste. Reconnu par les critiques taurins (André Viard, Mundotoro,...) depuis plusieurs semaines, le public biterrois a découvert un novillero à maturité et en pleine évolution.

Les progrès à la cape son patents et les muletazos ont gagné en profondeur et relâchement. La première faena face à un bon Margé était un modèle de bon toreo. Elle aurait mérité deux oreilles s’il n’avait pas pêché une nouvelle fois à l’épée.

DSC_0697.JPGIl a brindé son second novillo à Didier Bresson, le président de l’école taurine. À nouveau facile à la cape, il a réalisé trois séries droitières de belle facture tout en relâchement. Cette fois, l’épée a été efficace et rageuse.

La suite a été une longue confusion car personne n’a compris dans l’arène si le président avait accordé une ou deux oreilles. Au final, les portes lui resteront fermées mais Ortiz a prouvé qu’il faisait partie des novilleros qui comptent dans l’escalafon.

Surtout quand il parvient à estoquer.

 

DSC_0681.JPG

 

Les commentaires sont fermés.