Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/10/2013

(Vidéo) N'en déplaise aux antis, les toros ne sont pas domestiques: ils blessent et tuent...

DSC_0279.JPGCe blog évoque rarement les débats contre les anti-taurins car je préfère montrer la beauté de la Fiesta et du toro au campo que partager des insultes entre personnes qui ne parviendront jamais à s'entendre.

D'autant que de nombreux blogs (Terres taurines, Lo Taure Rogge) défendent déjà la tauromachie avec beaucoup de talent et de ferveur.

Je respecte même l'opinion de ces opposants qui veulent interdire la corrida même si, évidemment, j'espère que les législateurs nous autoriseront à assister à cet Art qui fait partie de notre culture. 

En revanche, je ne peux pas respecter ceux qui n'acceptent les Lois votées par la République et pire, ceux qui assènent des contre-vérités pour expliquer que le toro brave est un animal sans danger, souhaitent la mort à un être humain qui les affronte, ou insultent des pères de familles qui veulent faire partager cette culture à leurs enfants.


La corrida est un art qui mérite le respect car sa beauté réside dans la création d'un homme qui use de son courage, sa technique et son inspiration pour réaliser une œuvre en mouvement, instantanée face à un animal magnifique par sa beauté et sa bravoure.

Parfois l'accident arrive et le maestro l'accepte avec honneur et respect pour son adversaire.

A ceux qui affirment que c'est le contexte qui rend le toro violent c'est bien méconnaître la vie du campo. Un toro parait toujours paisible dans son environnement mais l'accident est possible à tout moment comme l'a prouvé l'an dernier les graves cornadas subies par Adolfo Martin dans ses propres enclos par un de ses braves.

L'accident dramatique du cycliste dans la ganaderia Blohorn l'a rappelé récemment. Depuis le Mexique où il torée dimanche à Monterrey, Juan Bautista nous disait avec justesse ce soir par téléphone que "cet accident est terrible et montre que le toro de combat n'est pas l'animal domestique que se plaît à décrire certains anti-taurins. On croit le contrôler mais cet accident malheureux lié à un concours de circonstance incroyable (bagarre entre toros, passage de la barrière, arrivée des cyclistes) montre que le danger est permanent devant un animal sauvage".

Si par chance, les tragédies dans l'arène sont oubliées depuis quelques années (El Yiyo, Paquirri), les toreros sortis handicapés du sable où les blessures gravissimes comme celle du mexicain Juan Luis Silis dimanche à Pachuga (les nouvelles de sa grave cornada à la gorge sont rassurantes), sont légions et témoigne du courage hors du commun de ces hommes qui jouent leur vie face aux toros.

Commentaires

Quand Robert Margé, au Monteilles, avait des "taureaux de race Camargue"...dans les prés avec son frère Jacques et les gardians le troupeau était "gardé" bâton planté et moi-même qui ne suis pas d'un courage extrême, je me baladais, sans aucune appréhension....j'ai ramassé des rosés des prés (champignons)...chassé des vanneaux, je me suis même trouvé nez à nez avec une vache aux belles cornes en lyre...grosse frayeur, sans plus ...il fallait juste faire attention aux "naissances" éviter de se trouver entre une vache et son veau endormi...Mais depuis, que la Manade est devenu GANADERIA....ce n'est plus la même "musique" LE TORO BRAVE...demande une "connaissance" et ne doit pas "supporter" de l'amateurisme, sous peine sa sanctions "mortelles"...que de travail pour amener un Toro à 4 ans, pauvres "antis", qui ne doivent connaître de la vie, que le siège bien rembourré de leur bureau...tant pis pour eux....mais la vie du "CAMPO"...c'est du travail bien fait au jour le jour...jusqu'à ce que la mort te prenne par les pied...(dixit un Mayoral d'une Grande Ganaderia Ibérique)....

Écrit par : louirette | 18/10/2013

C'est exact, il y a plusieurs façon de défendre la Culture tauromachique, cet art complet : esthétisme des mouvements des protagonistes (le Toro et les Hommes dans leur "trace de luz") , des lieux (campos et arènes)... qui a permis et permet encore à de nombreux artistes et intellectuels de s'exprimer à travers la vision de la Corrida : peintures, fresques, photographies, sculptures, films, littérature, musique...
Ici et ailleurs nous n'avons qu'un but, défendre un pan de notre patrimoine national...

Écrit par : LO TAURE rOGE | 20/10/2013

J'ai lu avec attention votre article "N'en déplaise aux antis, les toros ne sont pas domestiques: ils blessent et tuent...".

Le taureau est un être vivant que tout homme doit respecter. Le taureau n'a pas demandé à combattre les hommes même s'il peut être dangereux par ailleurs. Lui imposer un combat aussi idiot qu'injuste que celui de la corrida ne fait pas honneur à la race humaine. Cette activité aussi barbare que sadique ramène l'être humain a ses pulsions archaïques et c'est bien comme cela que le code pénal français qualifie la corrida: "sévices graves et actes de cruautés".
Enfin quand je vois les horreurs que vous faites subir aux taureaux et que vous imposez à vos enfants, je me dis qu'eux non plus n'ont pas demandé à être éduqués dans cette logique barbare.

J'espère juste que vous aurez l'honnêteté de publier mon commentaire.

Écrit par : Bernardo | 07/07/2014

Les commentaires sont fermés.