Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/12/2013

Le nouveau retour de Julio Aparicio

julio aparicioL'artiste madrilène fera une nouvelle fois son retour dans les ruedos en 2014 sous la houlette d'Antonio Mondejar.

Retiré des ruedos depuis le mois de mai 2012, Julio Aparicio a trouvé un accord avec son nouvel apoderado ce lundi.

Pour l'instant, le programme ne semble pas d'une grande ambition car Antonio Mondejar évoque "quelques Festivals et corridas de toros, mais on avisera selon comme se sent le torero!".

Julio Aparicio aurait l'intention de faire une préparation hivernale intense pour se remettre de sa blessure au tendon d'Achille qui a mis en arrêt sa carrière en pleine Feria de la San Isidro.

Commentaires

Attention...c'est le genre de photos dont raffolent les anti;

Écrit par : LO TAURE ROGE | 17/12/2013

Merci pour cette belle photo, ce qui prouve que le danger est bien réel, n'en déplaise aux détracteurs de la course Espagnole .
Etant aficionado , je ne peux approuver les anti corrida surtout dans la forme de leur manifestation .Je respecte leurs opinions, je comprends que l'on peut être contre les courses de taureaux façon Espagnole , surtout si on y voit uniquement la mise à mort d'un animal .La corrida ,c'est ce frisson que l'on éprouve devant une véronique donnée dans les règles de l'art, une pose de banderilles' al quiebro' qui vous soulève des" olé" venus des tréfonds de vous même , une faena d'anthologie qui laisse le public coi dans des arènes ou l'on entend voler une mouche , seules les invitations à la charge du maestro s'élevant du sable aux gradins . Tout le public communie ,vibre d'un même accord il vit sa passion , une passion quasi religieuse . Pas une injure ne fuse , vos voisins de droite ou ceux de gauche sont vos amis d'un jour, on discute on s'émerveille ensemble............ voilà ce qu'est être aficionado , appartenir à la planète des" toros " ce' toro' que l'on respecte , que l'on vénère ce "toro" de caste qui sait rester debout jusqu'à la dernière goûte de son sang, applaudi à l'arrastre, debout , et que l'on ovationne lorsqu'il rentre indulto au corral .

Écrit par : louiset | 29/12/2013

Les commentaires sont fermés.