Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/01/2014

Vidéo du triomphe de Castella, Bolivar et Andres Chica pour la réouverture de Cartagena

cartagena.jpgFoto: John Zamora

Date historique que ce samedi 4 septembre pour la tauromachie colombienne avec la réouverture de la plaza de Cartagena de Indias après trois ans sans toro suite à la débâcle financière de l'empresa précédente.

L'ancien torero "El Gino" a reçu l'appui -notamment financier - de Luis Bolivar et Sébastien Castella pour faire revivre les toros dans la superbe cité coloniale située sur la côte des Caraïbes au Nord de la Colombie. Une année supplémentaire vierge de corrida aurait signifié la fin définitive de la Fiesta à Cartagena.


Les deux toreros en mano a mano (avec le rejoneador Andres Chica qui a coupé une oreille de ses deux adversaires après s'être fait attrapé et blessé un cheval de sa cuadra) ont réussi leur pari en réunissant 10 000 spectateurs dans ces arènes où se sont produits les plus grands (Dominguin, Paquirri, Palomo Linares, Niño de la Capea...).

Sébastien Castella, pour son retour dans les ruedos après plus de trois mois de pause depuis son dernier paseo à Ubeda, a coupé trois oreilles et ouvert la grande porte au coté d'un Luis Bolivar (deux oreilles, deux oreilles et ovation) volontaire qui a justifié son statut de torero numéro un colombien.

Le Biterrois s'est montré volontaire devant son 1er adversaire de la ganaderia de Capiro de Sonsón. Donnant des coups de tête, refusant de baisser vraiment la tête et s'arrêtant dans la seconde partie du combat, le toro a provoqué une faena hachée de plusieurs accrochages d'étoffes mais une épée caida quasi-entière du Français a déclenché la pétition des 10 000 colombiens.

Dans sa ville de résidence hivernale, Sébastien Castella accueillera son second avec douceur à la cape avant de débuter sa faena assis sur l'estribo. Partition à nouveau volontaire où le Biterrois devra provoquer la charge du toro sur la corne droite avant de monter en charge sur de belles naturelles tout en relâchement. Estocade de qualité et nouveau trophée.

Son dernier toro avait plus de classe que les précédents et a permis à Sébastien Castella de toréer avec plus de temple tout en lui autorisant quelques inspirations. Epée entière trasera et troisième trophée du jour avant de prendre la route pour Duitama.

Luis Bolivar a su profiter de la noblesse et du fond du 3ème toro de la corrida qui répétait inlassablement dans sa muleta. Si le trapio et les armures du lot n'avaient rien à voir avec les standards européens, le Colombien a rendu une belle partition qui a culminé sur les séries gauchères. Sous les sifflets du public qui réclamait l'indulto, Bolivar réalisait un volapié efficace qui lui donnera deux oreilles méritées. Tout comme la vuelta posthume du Capiro de Sonsón.

Son second toro possèdera à nouveau de belles qualités et Luis Bolivar gagnera immédiatement les faveurs de son public avec un toreo de cape fleuri et un début de faena à genoux après que son banderillero José Valencia ait reçu une cornada (qualifiée de grave avec une entrée à l'anus qui a également touché l'intestin). Le Colombien reviendra vers un toreo plus classique qui séduira surtout sur la corne gauche avant de se faire dangereusement bousculé en fin de faena sur une approximation technique. Nouvelle estocade de qualité et deux oreilles supplémentaire pour le meilleur torero colombien.

Devant son dernier toro qui manquait de fixité, Luis Bolivar a réalisé une faena appliquée quoique superficielle même s'il aura marquée de son emprunte ce retour des toros à Cartagena de Indias. 

 

 

20:47 Publié dans Sébastien Castella | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.