Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/01/2014

Disparition de Nicolas Fraile, un grand ganadero

DSC_0467.JPG

Nicolas Fraile en février dernier dans sa finca de Tabera de Abajo 

Une triste nouvelle est arrivée hier matin. Nicolas Fraile est décédé à Salamanca des suites d'une longue maladie à l'âge de 77 ans.

Le ganadero de Valdefresno était un des quatre fils de Juan Luis Fraile, propriétaire du célèbre fer du Campo Charro du Puerto de San Lorenzo.

En 1992, il se séparera de la fratrie en créant le fer de Valdefresno toujours basé sur du Atanasio Fernandez - Lisardo Sanchez. Son frère Lorenzo conservant le Puerto, Juan Luis les Graciliano et Moise développant El Pilar sur de l'encaste Domecq.

Nicolas Fraile créera ensuite un second fer avec Fraile Mazas toujours basé sur du Lisardo Sanchez dont il deviendra le meilleur représentant en dépassant même la maison mère du Puerto.  


Fraile 2.jpgNicolas Fraile est devenu un éleveur référence dans la Campo Charro et bénéficié d'une place de choix dans les cartels des plazas de 1ère catégorie. Au trapio et armures naturelles de son bétail qui permettaient de passer les reconomientos, les Valdefresno ajoutaient de la bravoure et une noblesse piquante favorisant les faenas importantes.

Bénéficiant d'un cartel important à Madrid depuis la prestation d'Enrique Ponce devant "Lironcito" en 1996, les Valdefresno ont participé aux grandes portes à Las Ventas de Sébastien Castella en 20007 et David Mora en 2011. Ils seront encore désignés meilleur lot de toro de la temporada 2012 à Madrid. Sans oublier l'indulto de Barcelone en 2010.

En France, les Valdefresno se sont imposés pendant la période de la langue bleue quand les ganaderias du Campo Charro sont redevenues à la mode avec le blocus contre les devises andalouses.

IMG_8572.JPG(Caraalegre dans le salon familial des Fraile)

Ils ont lidié la meilleure corrida des deux dernières décennies à Béziers le 15 août 2006 avec un lot doté d'une présentation, d'une bravoure, d'une densité et d'une classe exceptionnelle.

Caraalegre est devenu le 1er toro indulté (par Ivan Garcia) sur le sable du Plateau de Valras et le toro précédent aurait pu bénéficier du même sort si Antonio Ferrera avait eu, en 2006, sa plénitude artistique actuelle.

Les Valdefresno confirmeront pendant plusieurs temporadas leur statut à Béziers et dans toutes les grandes plazas françaises pour faire de Nicolas Fraile un grand ganadero reconnu des deux côtés des Pyrénnées.

FRAILE 3.jpgL'éleveur mérite le respect, mais les qualités humaines de l'homme n'avaient pas à rougir de celles du ganadero. Nicolas Fraile ouvrait volontiers son salon quand il sentait qu'un aficionado partageait sa passion.

Ayant eu le privilège de fréquenter sa finca chaque hiver et de l'avoir rencontré à de nombreuses reprises à Madrid, Béziers ou Arnedo pour voir ses toros, je garderai un souvenir indélébile de Nicolas Fraile. Son teint buriné cachait une vraie chaleur humaine.

Il laisse un bel héritage à son épouse et ses deux fils, Nicolas et José Enrique, à qui il a légué sa passion pour les Lisardo Sanchez et ses qualités humaines d'élégance et de gentillesse.

Une grande perte pour le toreo que cette disparition.

Nicolas peut ainsi mettre un terme à cette blessure vive qu'était la disparition prématurée de son fils, décédé accidentellement à proximité de sa finca de Tabera de Abajo, pour le rejoindre dans les cieux taurins.

Descanse en paz.


IMG_8578.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09:46 Publié dans Campo | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

Que de souvenirs en commun ,avec toi STEPH .Reposer en senor NICOLAS .Condoleances à votre épous et à vos fils .Lilian GUIN

Écrit par : Guin Lilian | 08/01/2014

Les commentaires sont fermés.