Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/02/2014

Article Midi Libre du jour: Rencontre entre Richard Gasquet et Cayetano Ortiz

DSC_2832.JPGAlors qu'il a du concéder son titre à Gaël Monfils (défaite 4/6, 4/6) ce dimanche en finale du Tournoi Sud de France, le n°9 mondial a invité jeudi  le novillero qui prendra son alternative le 15 juin pour le cartel le plus médiatisé de la temporada.

 

Arrivé à l’Arena de sa résidence biterroise en milieu d’après-midi pour disputer son 1er match à l’Open Sud de France, Richard Gasquet a donné rendez-vous jeudi à Cayetano Ortiz au restaurant des joueurs.

 

Deux heures avant sa victoire face à Paul-Henry Mathieu, le numéro neuf mondial, accompagné de son coach barcelonais Sergi Bruguera, s’est intéressé à la carrière du novillero en mangeant un plat de pâtes au restaurant des joueurs.

 

 


La passion de Gasquet pour le rugby et le foot est connue mais, entre deux avions, il reconnaît « suivre également l’actualité taurine à travers Midi Libre.fr ».  

S’il avoue n’avoir « jamais assisté à une corrida car je participe aux tournois américains en août », il sait que Sébastien Castella torée actuellement en Amérique du Sud et nous interroge sur la date de son retour en Europe.

Entre un champion au sommet de sa carrière et un artiste qui va faire le paseo le plus important de sa vie, les échanges seront nourris. Richard Gasquet s’est montré avenant pour mettre à l’aise Ortiz également réputé pour sa timidité.

L’aîné a fait preuve de curiosité sur la préparation physique et technique ou les projets de Cayetano Ortiz. Le novillero goûtera également les conseils du volubile Sergi Bruguera, ami du torero Oscar Higares.   

Les deux champions de tennis ont conseillé le futur torero sur la gestion de la pression de l’événement quelques mois avant d’accéder à la catégorie suprême puisque Cayetano Ortiz recevra l’alternative le 15 juin à Istres dans une corrida très médiatisée au côté de deux légendes du toreo comme Joselito et Morante de la Puebla. 

Habitué des grands événements, Sergi Bruguera a rassuré le futur matador du haut de ses trois finales de Grand Chelem dont il est sorti deux fois vainqueurs.

Au milieu d’échanges passionnés où la langue de Cervantes alternait avec le français, l’ex-numéro trois mondial assurait que « ceux qui disent ne pas ressentir la pression mentent. Elle est toujours présente. Le vrai problème, c’est ce que tu fais de ce stress. Soit il te paralyse. Soit il te sublime ».

DSC_2849.JPGRichard Gasquet donne à son tour ses conseils pour accéder au haut niveau et assure « qu’il ne faut jamais rien lâcher car la concurrence est rude pour atteindre les sommets et s’y maintenir. Avec l’expérience, on se construit et on parvient à mieux gérer la peur avant ses grands évènements. Pour parvenir à se relâcher et produire son meilleur jeu ».  

Si rien ne remplace le vécu dans les grands événements, le Sérignanais résume de façon plus imagée le secret pour atteindre à deux reprises des demi-finales à Wimbledon et l’US Open en reprenant Rafael Nadal et « la règle des « 3 C »: corazon (le cœur), cabeza (la tête, le mental) et cojones (les couilles) ». 

Après avoir interrogé Cayetano Ortiz sur ses échéances avant son alternative, sur la présence d’un agent pour négocier les contrats ou la dimension financière de la tauromachie, le tennisman auréolé de dix titres sur le circuit se montre admiratif sur les performances des toreros.

« J’ai beaucoup d’admiration car il faut beaucoup de courage pour affronter un toro. Je comprends qu’ils peuvent avoir une dimension mystique à force de côtoyer la mort au quotidien ».

En même temps, Cayetano Ortiz donne des précisions sur son entraînement spécifique et au campo à Sergi Bruguera qui est un passionné de préparation physique. L’espoir explique qu’il faut « beaucoup de souplesse au niveau de la ceinture, de la force dans les avant-bras et les épaules et surtout beaucoup d’endurance. Car dans l’arène, la pression et la présence du toro te pèse et tu torées quasiment en apnée ».   

Avant de se quitter, le novillero ne cache pas son émotion. « C’est un plaisir de discuter avec deux pointures comme Sergi et Richard sur la préparation et l’appréhension des grands évènements » confie-t-il.

Avec regret, Richard Gasquet doit décliner l’invitation du jeune torero pour son alternative « car le 15 juin, je suis entre Roland Garros et Wimbledon ». Mais il propose une rencontre à l’autre biterrois mondialement connu car il « serait ravi de pouvoir échanger également avec Sébastien Castella et voir une corrida au moment du Tournoi de Madrid ou de la Feria de Nîmes. Des périodes où je suis plus disponible ».

Avant de dire « suerte » au maestro des courts, on s’étonne qu’il réponde aux sollicitations une heure avant un match alors que les toreros s’enferment seuls dans leur chambre pendant des heures. Richard Gasquet s’en va sur un sourire :

« J’ai joué pendant une heure cet après-midi. Maintenant, je vais m’étirer dans le vestiaire. Mais, si je suis mal échauffé et que je me fais breaker au 1er jeu, ce n’est pas dramatique. Pour Gaétan, s’il trébuche à la 1ère passe, c’est plus embêtant ! ».

DSC_2827.JPG

Les commentaires sont fermés.