Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/03/2014

Entretien complet de Cayetano Ortiz dans Midi Libre

entretien cayetano ortiz, entrevista cayetano ortiz« Même dans mes rêves, je n’aurai imaginer une alternative avec Joselito et Morante »

 

Il deviendra le 3ème matador de toros biterrois le 15 juin à Istres dans le cartel évènement français 2014.

 

 

 

Avant de débuter cette nouvelle temporada, quel bilan faites-vous de 2013 ?

 

 

 

Grâce à la préparation hivernale avec Denis Loré et Cesar Perez, mes apoderados, j’ai réalisé l’an dernier une évolution très importante dans mon toreo de muleta où j’ai gagné en métier, en ceinture et en profondeur dans les passes.

 

Je suis surtout content des progrès à la cape où j’ai bien torée plusieurs toros, ce dont j’étais incapable dans le passé.

 

Lors des trois dernières novilladas de la saison, j’ai su corriger le tir à l’estocade après les problèmes rencontrés début 2013 qui m’ont fait perdre de nombreux triomphes.

 

 

 

Ce cartel d’alternative avec Joselito et Morante de la Puebla est un aboutissement ?

 

 

 


 

entretien cayetano ortiz, entrevista cayetano ortizQuand tu débutes tout jeune dans cette aventure du toreo, tu as pour objectif de prendre l’alternative et je rêvais que Joselito soit mon parrain. Mais jamais je n’aurais jamais imaginer prendre mon doctorat au côté de Joselito, dix ans après son départ des ruedos, et Morante de la Puebla.

Je remercie l’empresa Bernard Marsella et mes apoderados car je savoure ma chance de recevoir l’alternative des mains de mon idole.

Faut pas oublier dans ce cartel Morante dont on pourrait également parler des journées entières. Il a reçu un don de Dieu C’est un torero à part, incomparable.

 

Que représente Joselito dans l’aficion et pour les toreros ?

Quand je me suis intéressé à l’histoire de la tauromachie, c’est immédiatement le maestro qui m’a marqué et dont je me suis le plus inspiré. Je me souviens avoir assisté à l’alternative qu’il avait donné à Salvador Vega en 2013 à Nîmes et j’ai été touché par sa naturalité et la pureté de son toreo.

J’ai tienté le mois dernier dans sa ganaderia El Tajo y La Reina. Quand il est arrivé en pantalon de velours retroussé avec les bottes de campo, il est allé chercher ses muletas dans on 4*4. J’ai compris que le moment était arrivé. J’allais toréer mano a mano avec le Maestro.

C’était extraordinaire, un véritable plaisir pour les yeux. Joselito reste Joselito. Il est déjà au top et a torée trois vaches d’affilée sans suer une goutte de transpiration !

 

C’est instructif de toréer au côté du Maestro des maestros ?

Entre chaque vache, il me donnait des conseils techniques au niveau de la muleta depuis son palco. Je toréais chez lui pour la seconde fois et j’avais moins de pression que l’an dernier. Du coup, je me suis relâché et il m’a assuré que j’avais réalisé de gros progrès en un an. Un pur bonheur…

 

entretien cayetano ortiz, entrevista cayetano ortizComment préparez-vous cette alternative ?

Je travaille ma condition avec un préparateur physique et j’ai déjà pas mal tienté à Salamanca. Cette semaine, je suis au campo chez La Quinta et le Puerto de San Lorenzo. Au delà des vaches, je combattrai des toros de quatre ans en privé notamment chez Garcigrande, l’élevage de mon alternative.

Ensuite, j’espère toréer quelques novilladas et faire un second paseo comme novillero à Madrid.

 

Ce cartel du 15 juin est un tremplin idéal pour votre carrière…

Avec ce cartel de luxe, toute l’aficion et les professionnels de France, d’Espagne et du Mexique seront tournés vers Istres pour le retour du Maestro Joselito. C’est une opportunité unique. Si je coupe deux ou trois oreilles et ouvre la grande porte, ce serait énorme pour la suite.

 

Pourquoi ne pas avoir pris votre alternative à Béziers comme Castella et Cerqueira ?

Evidemment j’aurai également aimé la prendre chez moi. Mais c’est un choix stratégique car Istres figure en milieu de saison sur le calendrier taurin et je peux espérer gagner d’autres contrats. Et pour la petite histoire, c’est à Istres que j’ai mis mon 1er costume de lumières et devenir matador de toros au Palio est un joli clin d’oeil.

 

Vous devez espérer être au cartel de Béziers en août ?

 

Faire ma présentation comme matador de toros à Béziers est également un rêve.  Car toréer à 18h devant une arène pleine est différent des novilladas matinales. Ce serait l’idéal d’autant que j’ai laissé une bonne impression en 2013 en recevant le Prix de triomphateur de la novillada.

J’aurais pu couper trois oreilles sans l’estocade. Je pense avoir ma place dans cette Feria et j’espère que Robert Margé me donnera un cartel. Mais en tauromachie deux et deux ne font jamais quatre…

 

D’autres objectifs pour 2014 ?

 

Beaucoup de choses dépendront du résultat de cette alternative et d’une éventuelle opportunité pour la Feria de Béziers. Je me mentalise sur ce seul objectif. Si je triomphe, je pourrais bénéficier de remplacements pour débuter en Espagne ou faire ma confirmation à Nîmes pour les Vendanges.

 

 

entretien cayetano ortiz, entrevista cayetano ortiz

 

Commentaires

merci pour cet entretien...

http://lotaureroge.canalblog.com/archives/2014/03/01/29338643.html

Écrit par : LO TAURE ROGE | 02/03/2014

Les commentaires sont fermés.