Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/03/2014

Trois formes d'Art se sont exprimées samedi à Valencia

morante fleur.jpgLes tendidos affichaient enfin complet pour la corrida de samedi à Valencia où le venue de Morante de la Puebla et José Maria Manzanares suscitait beaucoup d'expectation.

Le bétail de Juan Pedro Domecq, bien dans le type de la ganaderia, a souvent pêché par manque de force ce qui a conduit à abréger régulièrement les tercios de piques, a laissé le loisir aux toreros de s'exprimer.

La surprise vient de Finito de Cordoba (silence et oreille) qui a connu une tarde remplie d'Art, de sentiment et de plénitude. Son 1er bis, très juste de force, faisait preuve de trop de soseria pour susciter un brin d'émotion. Mais Juan Serrano a dessiné trois séries de naturelles où la souplesse de son poignet a fait merveille pour arrondir l'embestida du toro en fin de passe.


Son second, resté sur la réserve pendant les deux premiers tiers, est allé a mas durant la faena. Les dernières séries seront marquées du sceau de la pureté, de l'Art, de l'inspiration avec un Finito inspiré dont le visage trahissait le plaisir immense qu'il ressentait.

L'Andalou a conclu d'une belle estocade et l'oreille obtenue restera un grand moment des Fallas. Qu'il est beau le toreo de Finito quand il se confie et se laisse guider par ses inspirations...

Que dire de l'anthologie de toreo au capote réalisé par Morante (oreille et ovation) face au second toro de la tarde. Le compas grand ouvert, la poitrine confiée au toro, le torero de la Puebla a accueilli le brave par une série de véroniques au rythme et à la profondeur que seuls Morante sait imprimer.

Et cette demi-veronique pour remater la série avec un changement de main restera gravée pendant plusieurs temporadas. Morante a ensuite enfoncé le clou avec un quite par chicuelinas ajustées exécutées la main basse. Le Juan Pedro baissera ensuite de rythme lors de la faena et Morante immortalisera quelques détails mais l'œuvre manquera de densité pour décrocher un second trophée malgré une estocade tout en haut.

Son second adversaire refusera d'embister par le bas et Morante fera un effort pour recevoir une ovation.

Quant à José Maria Manzanares (deux oreilles et silence), il a été fidèle à son toreo en réalisant une faena digne de ses meilleures temporadas en 2011 et 2012. Le 3ème Juan Pedro Domecq était le meilleur de la corrida et le Maestro sortira a hombros en lui coupant les deux oreilles.

Dans son style caractéristique: tout en rythme et douceur, avec des séries de muletazos enchaînées sans temps d'arrêt... et sans jamais se croiser!

Ce toreo soyeux qui est la signature de Manzanares est d'une esthétique impeccable mais il gagnerait à avoir une dose d'engagement supplémentaire. Estocade entière delantera pour finir la faena. Le second combat sera écourté par une blessure à la patte du toro en début de faena. 

Les commentaires sont fermés.