Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/04/2014

Ruiz Miguel ce soir à la Maison de Petit Pierre à Béziers

ruiz miguel beziersArticle du Midi Libre ce jour: Ruiz Miguel, un légende du toreo aux dix triomphes à Madrid

Le torero andalou est invité ce soir par « El Mundillo » avant sa participation demain au Gala taurin

« Ce qu’a fait le seigneur avec Ruiz Miguel, c’est un miracle ». Le jeune et inexpérimenté torero (c’était sa 8ème corrida après son alternative en 1969) faisait cette déclaration à la 3ème personne le 25 avril 1971 après avoir coupé la queue de « Gallero », un toro de Miura, dans les arènes de Séville.

Depuis, aucun torero n’a obtenu de « rabo » sur le sable de La Maestranza même si 40 ans après, José Maria Manzanares a été injustement primé de seulement deux oreilles après l’indulto d’Arrojado un toro de Nuñez del Cuvillo (30 avril 2011).


ruiz miguel beziersIl faut bien avouer que la trajectoire de Francisco Ruiz Miguel est improbable. Vacher dans une ganaderia puis maçon, le jeune de San Fernando décide de prendre son destin en main en sautant dans l’arène à l’âge de 14 ans devant un toro de Paquirri à Cadix.

Séduit par son culot, Emilio Oliva (père) l’engage pour une novillada à Chiclana. A 22 ans, sa carrière semblait dans l’impasse quand il remplace au dernier moment Pepe Limeño pour cette corrida de Miura qui transformera sa carrière et sa vie.

Le jeune Ruiz Miguel se sentait l’âme d’artiste des toreros andalous, son quotidien se transformera en guerre des tranchées face aux toros de Miura (il fera 100 paseos face aux mastodontes de Zahariche), Cuadri ou Pablo Romero.

Il écrira également sa légende face aux Victorino Martin qui lui vaudront une statue devant les arènes de Vic-Fezenzac.

Un seul chiffres résume la trace laissée par Ruiz Miguel dans l’histoire de la tauromachie : il a ouvert à 10 reprises la grande porte de Las Ventas à Madrid. Seuls El Viti (14), Paco Camino (12) et Antonio Bienvenida (11) ont fait mieux.

Après un 1er passage à Béziers, il y a quelques années, Ruiz Miguel avait découvert Cayetano Ortiz qu’il a accueilli et formé dans son école taurine de Los Barrios.

Il revient ce week-end comme invité d’honneur de l’ouverture de la temporada et sera reçu ce soir (19h, apéritif et repas 20€) à la Maison de Petit Pierre par le Cercle Taurin El Mundillo entouré de plusieurs générations de toreros (Richard Milian, El Monteño, Cerqueira, Ortiz).

A 65 ans et toujours affûté, il sera demain après-midi au cartel du 5ème Grand Gala taurin qui marque l’ouverture de la temporada dans les arènes.

endormir dans son hôtel biterrois, il aura son habituelle pensée pour son Miura qui trône dans son salon.

« Tous les jours, je remercie Gallero ».

Les commentaires sont fermés.