Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/04/2014

Ruiz Miguel honoré pour l’ouverture de la temporada biterroise

AFFICHE COLL.jpgAprès une novillada matinale, six toreros sont au cartel du 5ème grand Gala Taurin dans les arènes.

La Grand Gala taurin biterrois s’est imposé comme le rendez-vous incontournable qui marque le début de temporada dans le Sud-Est.

L’organisateur, le Cercle taurin El Mundillo, a concocté un programme de choix pour l’édition 2014 et la présence de clubs taurins de plusieurs villes est annoncée afin de mobiliser l’aficion pour contrer une éventuelle action des anti-corridas.

Après les polémiques hivernales en Espagne (tentative du Putsch sur Séville du G5 mené par El Juli avec Perera, Talavante, Morante de la Puebla et Manzanares) et à Béziers, la parole sera enfin donnée aux toros avant de nouveaux épisodes dans la tentative de rachat des arènes de Béziers aux propriétaires historiques par Robert Margé.


Ce matin (11h), une novillada sans picador des Monteilles marquera le début officiel de la temporada 2014 avec la présence Carlos Olsina qui sera un des fleurons de l’école taurine biterroise cette année au côté de Joao Machado et El Chispa.

Le cartel du Festival taurin de l’après-midi (15h) revêt un intérêt particulier avec la présence de six matadors de toros de différentes générations.

Evidemment, Francisco Ruiz Miguel, auréolé de ses 10 grandes portes à Madrid, sera la star de cette journée. A 65 ans, il continue de toréer régulièrement au campo et sa technique n’a pas pris une ride.

Il sera accompagné de Patrick Varin et de son toreo soyeux, qui fut un des pionniers de la tauromachie française au côté de Nimeño II à la fin des année 70.

Quatre autres toreros français complèteront le cartel dont le Biterrois Tomas Cerqueira qui poursuit sa lutte pour gagner des cartels au sortir d’une intense préparation hivernale à Salamanca et chez Victor Mendes au Portugal.

Ses compères de cartels, El Monteño et Camille Juan (annoncé à Céret face aux Adolfo Martin) sont eux habitués à affronter ces corridas les plus dures pour les toreros : celles que l’on ne torée pas.

Habitué des Festivals taurins à Béziers, le talentueux arlésien Jeremy Banti a fait l’an dernier un choix douloureux pour vivre de sa passion en se convertissant « sobresaliente », ce torero de réserve présent lors des seuls contre six ou des mano a mano.

Le cartel

- 11h : novillada non piquée de Robert Margé pour José Miguel Luz, El Adoureño et Carlos Olsina (entrée 12 euros).

- 15h : six toros (Fernet, Gallon et Tardieu) pour Francisco Ruiz Miguel, Patrick Varin, Jeremy Banti, Camille Juan, El Monteño et Tomas Cerqueira.

Les commentaires sont fermés.