Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/05/2014

Le décevant bilan de Séville

 

MAESTRANZA.JPG

Cela fait mal au cœur de le dire, compte tenu de leur attitude plus conduite par leurs intérêts personnels que par la volonté de faire évoluer l'attitude et la qualité des cartels de l'empresa Pages, mais les absents avaient raison.

Désaffection du public, une qualité de spectacle impropre à faire de Séville une des trois plus grandes Ferias du Monde avec Madrid et Bilbao, du bétail insipide.

Bref, le bilan est piteux et une remise en cause de cette Feria qui déçoit temporada après temporada s'impose. Et l'aspect économique n'a été maquillé que par la fidèle et nombreuse colonie française séduite par les charmes de la belle andalouse.


Car les Sévillans ont boudé la Feria, comme Canal +, et les Morante, Juli, Perera, Talavante et Perera devaient sourire en lisant les reseñas.

Déjà les Miura avaient déçu pour un cartel pourtant bien rematé avec le mano a mano de Gerena Escribano Luque.

Présent de lundi à mercredi, les lots de toros ont provoqué l'ennui sans parler d'une présentation parfois douteuse et des manœuvres de l'empresa qui a changé suffisamment de toros pour sauver les apparences... sans trop pour éviter le risque de renonciation des détenteurs de places!

Du coup, lundi, Castella, Escribano et Fandiño n'ont rien pu faire pour sauver les tendidos de l'ennui face aux Jandilla et Vegahermosa.

Auparavant, les Montalvo, les Fuente Ymbro et les Juan Pedro/Parladé n'avaient guère fait mieux même si Esau a décroché le 1er trophée de la Feria face à un toro de Ricardo Gallardo suivi le lendemain par un volontaire Javier Jiménez pour son alternative.

Mardi les deux Daniel Ruiz approuvés, et très juste de présentation, et les 4 Fuente Ymbro ont aussi déçu et on retiendra la volonté et le courage de David Galvan qui a reçu une cornada dans le Triangle de Scarpe.

Mercredi, pas grand chose à retenir d'une corrida bien mal présentée et décastée de Garcigrande et Domingo Hernandez, mis à part une faena templée et méritoire d'El Cid qui recevra une vuelta après pétition.

Après cela, nous avons quitté Séville sans regret. Quelques trophées ont été décernés comme le jeudi pour David Mora après une faena importante devant un bon toro du Pilar ou vendredi pour Adame face aux Victoriano del Rio où Ponce a fait preuve de sa toreria et Castella n'a eu que peu d'options.

Pour montrer le niveau d'aficion de Séville en 2014, la meilleure taquilla a été enregistrée pour la corrida des médiatiques avec Cordobes, Fandi et Padilla! Même si on ne cantonnera pas ce dernier à ce piètre statut car son passé devant de vrais braves et ses efforts depuis son terrible accident méritent un respect infini. 

Heureusement, la magie Diego Ventura continue à fonctionner et le cavalier de la Puebla restera le seul à avoir ouvert la porte du Principe avec trois oreilles puis obtenu deux nouveaux trophées pour la matinale de clôture...

Et le seul vraiment grand moment de corrida de toros de la Feria sera la grande faena d'Antonio Ferrera face à un excellent Victorino lors de la dernière levée. Malheureusement, un mauvais maniement des aciers le privera d'un succès plus retentissant.

 

 

Les commentaires sont fermés.