Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/06/2014

Istres: deux toros de La Quinta pas totalement exploités

hombros.JPGLes arènes du Palio avaient encore fait le plein hier à Istres après que Juan Bautista ait coupé la veille deux oreilles devant les toros d'El Tajo y La Reina. Après l'indulto de "Golosino" l'an dernier, les toros de La Quinta étaient de retour avec un cartel composé de Manuel Escribano (Salut et deux oreilles), Paco Ureña (silence et salut) et Joselito Adame (salut et deux oreilles).

La première moitié de la corrida, bien dans le type Buendia, a pêché par un manque de force, de transmission et certainement manquait-il une pointe de race même si les toros se sont employés sous le fer.

Le premier, un cardeno bien fait mais très faible dès les premiers échanges à la cape, reçoit une larga de rodilla de Manuel Escribano et quelques véroniques de bon goût. Brave à la pique, il fait chuter la cavalerie lors de l'unique rencontre. Le torero de Gerena réalise un tercio de banderilles spectaculaires avec son habituel et impressionnant quiebro à l'estribo avec une sortie impossible.


manuel.JPGDébutée par deux cambiadas, la faena ne prend jamais son envol faute d'un toro qui embiste la tête haute et manque de moteur. Conclusion par bajonazo, épée caida.

Son second La Quinta coince Escribano aux planches après une nouvelle larga. Après une bonne poussé lors de l'unique pique, le toro conservera promptitude, galop et bravoure à la muleta. Malheureusement, Escribano raccourcira de trop les distances en étouffant le toro. Les rares fois où l'Andalou lui laissera quelques mètres et perdra les pas, la charge du toro gagnera en classe. Après une estocade caida et delantera, deux oreilles généreuses tombent du palco sous les sifflets d'une partie du public.

adame muleta.JPGManuel Escribano a été accompagné "a hombros" par Joselito Adame auteur de la faena la plus convaincante du jour face au dernier La Quinta, un toro juste de force et quasiment pas châtié.

Le Mexicain a trouvé immédiatement la bonne distance et le bon rythme pour servir une faena tout en douceur et en temple pour utiliser toute la noblesse du toro. En fin de faena, Adame parviendra même à baisser la main avant de conclure par un superbe volapié exécuté dans les règles de l'Art.

Son premier toro était feo et sans cou et ressemblait à un bison. Après deux rencontres à la pique, son tercero s'est fait prendre dangereusement aux banderilles sous le bras. Sans conséquence.

Joselito Adame réalise ensuite une faena intelligente pour masquer le manque de force du toro en toréant à mi-hauteur et en redondo. A noter deux bonnes naturelles, puis quelques difficultés avec les aciers (pinchazo, demi-épée, trois descabellos).

urena.JPGQuant à Paco Ureña, de retour après sa grave blessure à Madrid, il n'avait visiblement pas digéré cette cornada importante. Hésitant, le Murciano est resté sur le reculoir et baisser la main lors des faenas lui coûtait beaucoup.

Son premier était faible et ne voyait absolument rien de l'œil droit. Logiquement, le torero de Murcia abrège avec une estocade peu académique.

Son second toro, bien fait et dans le type La Quinta, se révèlera le toro de la corrida avec le quatrième. Emprunté, Ureña passera la faena à chercher la bonne distance, se fera accroché régulièrement la muleta et ne parviendra jamais à baisser la main. Le toro débordait de classe et de bravoure, attaquait la muleta avec promptitude et race.

Bref, un beau gâchis d'un torero qui a réussi un début de temporada abouti. Mais à la recherche de son sitio au lendemain d'une grave blessure.

 adame.JPG

Les commentaires sont fermés.