Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/07/2014

Première corrida de l'histoire de Boujan pour les vendanges

boujan.pngArticle Midi Libre du Jour

Tomas Cerqueira affrontera quatre toros le dimanche 7 septembre.

En quelques semaines, le Maire de Boujan aura dérouté l’aficion biterroise. Au lendemain de son élection, Gérard Abella déclarait vouloir mettre un terme aux novilladas non piquées qui s’étaient imposées comme le préambule incontournable à la Feria de Béziers.

Les raisons budgétaires invoquées, un budget de 50 000 euros selon le maire, étaient loin de convaincre les aficionados et les mouvements anti-taurins se félicitaient déjà du recul des ambitions taurines boujannaises.


 

 

Certains aficionados commençaient déjà à sortir leur calculette pour estimer le coût réel de ces spectacles quand des rumeurs parcouraient le microcosme sur l’évolution de la position du premier magistrat sur la place donnée aux toros durant la Feria.

Au final, Gérard Abella avait garantie que des novilladas sans picadors seraient bien organisées le 9 et 10 août mais sans mise à mort, comme à Montblanc.

 

En officialisant le programme mardi, l’aficion s’est félicitée de la présence de l’école taurine de Béziers et des tientas matinales proposées en complément.

En prime, ces deux novilladas prennent le format d’un « bolsin » (concours) pour que les deux lauréats de ces courses participent à une non piquée - avec mise à mort - le dimanche 7 septembre au matin face à un novillero espagnol (erales de Robert Margé).

 

Au final, un programme plus copieux que les années précédentes surtout que Gérard Abella a réservé une surprise majuscule qui lui assure une ovation nourrie des aficionados et une bronca des antis. Alors que la commission taurine biterroise demandait à Robert Margé lors de sa première réunion de renouer avec la tradition d’une corrida des Vendanges à Béziers, Boujan organisera ce 7 septembre la première corrida de toros de son histoire.

Après avoir stoppé les novilladas piquées après le décès accidentel d’un spectateur en 2007, de nouvelles arènes ont été construites pour organiser des novilladas non piquées (toros de deux ans). Pour la première fois, des toros de quatre ans fouleront le sable boujannais.

Absent de la Feria biterroise, Tomas Cerqueira affrontera seul quatre toros de Gallon. Une belle opportunité pour le second matador de toros biterrois en manque de contrats et l’occasion pour la tauromachie locale de densifier sa temporada réduite à quatre corridas pour le 15 août.

 

Cette séduisante première aura une valeur de test pour voir si l’engouement populaire permet de développer des corridas en Biterre en dehors de la Feria d’août pour s’insérer dans le calendrier de septembre en amont ou après les Ferias d’Arles et de Nîmes.

 

 

 

Commentaires

Boujan fera désormais partit des villes que boycottent les personnes contre les cruautés faites envers les taureaux!! Moi la première!!! Sortez les calculatrices afin de voir combien vous perdrez sans les touristes!!

Écrit par : Marsch | 09/07/2014

Les commentaires sont fermés.