Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/09/2014

Boujan au centre de la planète taurine ce dimanche

NATURAL.jpgArticle Midi Libre du jour

Alors que les empresas d’Espagne réduisent le nombre de spectacles sous l’effet de la crise, Boujan a doublé sa programmation taurine en 2014 et organise demain sa première corrida de toros.

Toute l’aficion française s’est félicitée de l’organisation de la première corrida de l’histoire de Boujan ce dimanche. Convaincu que la tauromachie pouvait vivre dans le biterrois en dehors des quatre jours de Feria, Gérard Abella a pris le pari de renouer, après un quart de siècle de sommeil, avec la corrida des Vendanges.

Cette traditionnelle feria est restée bien encrée à Nîmes et Arles et dans les arènes du Sud-Ouest (Dax, Bayonne), mais a disparu de Béziers faute de trouver un public.

Cette première à Boujan constitue un véritable test sur le nombre réel d’aficionados dans le biterrois. Après sa fête du cheval et du toro sans mise à mort au mois d’août, Boujan organise sa première Feria des Vendanges avec une programmation alléchante qui mariera campo, tauromachie camarguaise et espagnole.


 

Tout en pimentant cette partie taurine d’une ambiance familiale et festive puisque la journée débutera par un déjeuner au pré (9h) et se conclura par des animations dans les « casetas ».

Dès la réception campera matinale, les Boujanais pourront découvrir la vie du ganadero avec la ferrade de deux toros camarguais avant de laisser Serge Calmel prononcer le « pregon », ce discours inaugural de la Feria.

A 11h se déroulera la finale du championnat de France des écoles taurines à la coloration très internationale. En effet, le triomphateur du « bolsin » du mois d’août, Lucas, a cédé sa place à son collègue de l’école taurine de Béziers, El Chispa, faute d’avoir les seize ans requis pour se produire en novillada avec mise à mort.

Il sera au cartel avec le Madrilène Carlos Ochoa et l’élève de Castellon Pablo Roman face à trois toros de Robert Margé.

Après des animations autour des arènes et un abrivado (15h), se déroulera cette fameuse corrida qui a déchaîné les passions entre aficionados et anti-taurins. Tomas Cerqueira fera pour l’occasion son seul paseo de la temporada en habit de lumières en affrontant en solo, pour la première fois de sa carrière, quatre toros des frères Gallon.

Un défi important pour le second torero de l’histoire de Béziers qui a besoin de triompher pour gagner quelques cartels en 2014. A la veille de l’échéance où il dessinera ses faenas accompagné de la guitare de Guillermo Flores, le Biterrois mesure le poids de cette responsabilité d’inaugurer cette nouvelle dynamique taurine à Boujan.

Mais, il affiche son optimisme après une préparation intense au Campo Charro, en Andalousie et au Portugal sous les ordres de l’ancien torero Victor Mendes.

Pour cette corrida symbolique, les organisateurs présentent également un rejoneador, Laury Tisseur, pour célébrer le 25ème anniversaire de la création de la fête du cheval et du toro.

Mais autour de ces festivités taurines, une autre corrida promet d’être organisée autour de Boujan.

Depuis plusieurs semaines aficionados et anti-taurins se sont mobilisés et aiguisent leurs arguments dans une opération de lobbying.

Les uns en venant manifestés en nombre après avoir tenté de faire reculer le Maire dans ses projets.

Les autres en promettant une mobilisation massive pour remplir des arènes qui pratiquent une politique tarifaire abordable (20€ la corrida, 25€ la journée entière, gratuité pour les moins de 14 ans) pour attirer un public familial.

Gérard Abella assure avoir organisé un dispositif de sécurité de qualité en collaboration étroite avec la préfecture pour éviter des incidents comme en ont subi d’autres petites villes taurines.

Une certitude, les regards des antis et de l’aficion française seront rivés dimanche sur Boujan pour savoir si le choix à contre-courant de développer sa programmation taurine est une réussite.

Stéphan GUIN.

Les commentaires sont fermés.