Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/10/2014

Article du jour de Midi Libre sur les mouvements d'apoderado entre El Juli et Castella

DSC_0034.JPGChangement de cap forcé pour Sébastien Castella 

Le mundillo taurin était en ébullition ce lundi avec l’officialisation du nouvel apoderado d’El Juli séparé de Roberto Dominguez, son mentor depuis onze ans. Depuis plusieurs semaines, les rumeurs se multipliaient pour parier sur le nouveau manager du Madrilène.

La piste privilégiée était de suivre l’exemple  de Morante de la Puebla et de Juan Bautista, pour se lier à des professionnels mexicains. Certains évoquaient même une impasse sur la saison 2015 en Europe pour calmer les tensions avec certaines empresas espagnoles.


A la surprise générale, El Juli a renié ses convictions de leader des indépendantistes, avec le G10 puis le G5, pour choisir Luis Manuel Lozano, l’apoderado de Sébastien Castella.

L’héritier de la « casa Lozano » est reconnu pour son entregent dans les coulisses et aura pour mission de renouer les liens distendus avec les organisateurs, notamment sévillans.  

Une annonce, semble –t-il,  restée secrète et parfaitement orchestrée au lendemain du dernier paseo  en Espagne du Biterrois à Séville.  

Un véritable coup de tonnerre pour Sébastien Castella tant les liens semblaient solides avec son apoderado depuis plusieurs années et qui aurait été mis sur le fait accompli à l’issue de la corrida de dimanche selon les sites spécialisés espagnols.  

Le départ de « Luisma » Lozano avec El Juli signifie la fin d’une longue et fructueuse collaboration avec Castella. Dans le passé, des apoderados ont déjà dirigé les carrières de deux stars (Martin Arranz pour Joselito et José Tomas, Curro Vasquez pour Morante de la Puebla et Cayetano Ordoñez), mais la rupture est consommée car il est impossible de faire cohabiter dans la même écurie deux pur-sang aussi affamés qu’El Juli et Castella.  

Après l’officialisation de la rupture, les sollicitations vont se multiplier pour diriger la carrière du Biterrois. Car, peu de torero de ce calibre  - faut-il rappeler que Castella a été désigné à deux reprises numéro un ? – restent disponibles sur le marché.

 

La piste privilégiée est fort séduisante pour l’avenir de Sébastien Castella. Elle conduit vers Manuel Martinez Erice, un apoderado puissant qui possède les arènes de Las Ventas. Orphelin d’un torero de pointe après le départ de Talavante l’an dernier, l’association entre un « torero de Madrid » et son empresa représente une garantie.

Car le rayonnement des « Choperita » dans le mundillo taurin dépasse largement le cadre madrilène puisqu’ils possèdent également les arènes de Salamanca et Badajoz et sont associés à Las Ventas avec Simon Casas et la « casa Matilla ». Sans oublier que cette éventuelle collaboration permettrait à Sébastien Castella de s’ouvrir plus largement les portes des arènes de Pablo et Antonio Chopera, les cousins des « Choperita ».

Car depuis quelques années, les négociations étaient toujours difficiles entre son apoderado et les Chopera et cette année, il était absent de  Bilbao, Almeria, Santander ou Logroño. 

Au final, cette séparation forcée pourrait se transformer en une belle opportunité pour construire sa temporada 2015 car l’empresa de Madrid est au cœur du pouvoir taurin même s’il n’est pas exclu que Simon Casas ou les Chopera proposent leur service à Castella.

Depuis ce matin, c'est officiel, Sébastien s'unit à des grands, les Choperita...

Stéphan Guin

 

Les commentaires sont fermés.