Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/01/2015

Tomas Cerqueira, un conquistador en quête de son Eldorado

tomas cerqueira au perouArticle Midi Libre d'hier

Pour relancer sa carrière, le Biterrois espère toréer au Pérou cet hiver. 

 

Le parcours de Tomas Cerqueira n’est pas un long fleuve tranquille. Issu des rangs de l’école taurine de Béziers, le Biterrois a connu deux temporadas riches en novilladas non piquées où il écumait les Ferias de France et de Navarre.

Comme toujours, les élèves de la pépinière biterroise ont connu des difficultés pour réussir la transition en piquée et avoir des contrats face aux toros de trois ans.


 

 

 

Décidé à poursuivre son rêve de devenir matador de toros malgré le manque d’opportunités en France, Tomas Cerqueira s’est expatrié au Mexique où il a gagné le respect de l’aficion aztèque pour toréer dans la plus grande arène du monde à Mexico.

De retour en Europe, le Biterrois a élu domicile à Salamanca et l’apoderado Francis Andreu l’a accompagné jusqu’à l’alternative pour devenir dans sa ville, le second matador de toros de l’histoire de Béziers (le 11 août 2012) pour succéder au palmarès à un certain Sébastien Castella.

 

Privé de succès d’envergure dans le rang des novilleros, Tomas Cerqueira n’est pas parvenu à suivre la trace de son glorieux aîné et ses premières temporadas ont été marquées par le manque de contrats. Absent de Béziers cette année, il n’a réalisé qu’un paseo en 2014 à Boujan.

 

Pourtant, le maestro ne compte pas renoncer à son rêve car des lueurs d’espoirs apparaissent. Déjà, il peut s’entraîner dans des conditions idéales au milieu des professionnels de Salamanca.

« J’y suis installé depuis mon retour du Mexique, il y a quatre ans. Les ganaderos me connaissent et je peux tienter régulièrement dans des ganaderias aussi prestigieuses que Garcigrande, Valdefresno, Vellosino ou Antonio Palla ».

 

Il a également établi des contacts pour nouer un partenariat avec un apoderado même s’il préfère demeurer prudent : «  il y a une piste très avancée avec un professionnel reconnu de Salamanca mais je préfère ne pas dévoiler le nom pour l’instant ».

 

Tomas Cerqueira est d’autant plus motivé pour s’investir dans sa préparation qu’il devrait prochainement revêtir son costume de lumières. Conscient que  « la situation actuelle est difficile », il nourrit beaucoup d’espoirs et espère conquérir le succès au Pérou.

 

« J’entretiens une longue amitié avec la famille Galan depuis mon arrivée en Espagne il y a huit ans. Normalement, il devrait m’aider à ouvrir les portes d’arènes péruviennes ».

 

Pour la temporada française, Tomas Cerqueira devrait retrouver une place pour le cartel 2015 de Boujan après avoir participé à la première corrida de son histoire cette année.

Le Biterrois espère d’ailleurs tirer des dividendes de ce triomphe. « J’ai prouvé à Boujan que j’étais capable de faire face à la responsabilité de combattre seul quatre toros. Je pense maintenant mériter d’en affronter deux dans ma ville et devant mon aficion à Béziers ! ».

 

Une revendication qui ne sera pas traitée immédiatement même si la reconduction de Robert Margé est maintenant dévoilée… 

 

STEPHAN GUIN

 

Les commentaires sont fermés.