Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/01/2015

Communiqué d'André Viard suite au tweet polémique

André Viard a fait paraître un communiqué suite à son tweet polémique. Il reconnait que sa réaction était "maladroite" et que la formulation "trop lapidaire ne permettait ... de comprendre le sens de ma pensée".

Le journaliste taurin présente ses " excuses auprès de ceux qui ont pu être choqués" avant d'en tirer des enseignements pour l'avenir: "en prenant soin de mieux expliciter mes propos, afin de ne donner prise ni au malentendu ni à l’amalgame".

Les commentaires iront bon train pour déterminer si ce communiqué est un mea culpa sur une erreur de communication ou s'il s'agit d'un rétropédalage forcé pour sauver ses mandats représentatifs et l'image de sa revue.

Chacun est juge. 

J'estime que chacun a droit au pardon s'il reconnait ses erreurs...

Maintenant l'ONCT doit déterminer si André Viard est toujours la personne idoine pour la représenter car ce tweet n'a pas fini d'être instrumentalisé par les antis. 

Je ne veux pas m'instaurer dans ce débat car l'ONCT est composée de gens passionnés et de valeur et la réaction de "l'avocat taurin" Guillaume François m'a semblé équilibrée et pleine de sens...

Je leur fais donc confiance pour trouver la bonne réponse pour défendre notre cause.


CHARLIE ET LES AUTRES
 
" La France est en deuil sans avoir pour autant pris toute la mesure du malheur qui la frappe. Car au-delà de la liberté d’expression, unanimement défendue par tout le pays, c’est l’idéal d’un vivre ensemble apaisé que viennent peut-être de mettre à mort des assassins aveuglés par la haine.

Le but de ceux qui les commanditent n’est autre que d’accentuer le fossé existant entre des communautés fragilisées par le sentiment d’abandon qu’elles éprouvent, pour fomenter le chaos et plonger la civilisation occidentale dans une crise sans précédent.

Réduire cet épouvantable drame national à un slogan qui oubliait en route la moitié des victimes, m’est donc apparu tout aussi maladroit que le fut ma réaction, qui n’avait pour autre objet que de dire : nous sommes Charlie, mais nous sommes aussi ces juifs et musulmans de France sacrifiés sur l’autel de la haine raciale, ainsi que ces policiers abattus froidement dans l’exercice de leurs fonctions.  


La liberté d’expression, dont tant de peuples sont privés, est un droit fondamental qui impose à ceux qui en jouissent des responsabilités proportionnelles à la gravité des sujets abordés. Dans de nombreux pays, sa limite, pour garantir un monde respectueux des autres, a été posée en amont des humiliations que l’on peut causer à ceux que leur situation, leur culture ou leurs croyances, rendent hermétiques à l’humour dont ils sont la cible. 

Il n’en va pas de même en France où la liberté de dire et d’écrire est à peu prés totale, à condition toutefois de ne pas s’aventurer hors des sentiers balisés du politiquement correct. C’est pourtant sur ces chemins-là que sont nées les valeurs fondatrices de la République : liberté, égalité, fraternité. Puis laïcité. Au nom de ces idées, il eut été plus judicieux, à mon sens, d’associer au nom de Charlie celui de toutes les autres victimes afin que leurs proches n’aient pas le sentiment qu’on les sacrifiait deux fois.

Ayant moi-même été victime d’un attentat qui visait toute ma famille, je sais ce que l’horreur d’une telle situation représente, quand, au traumatisme de l’agression, s’ajoute celui de l’indifférence, voire de l’ironie. La formulation de ma réaction trop lapidaire ne permettait malheureusement pas, comme souvent sur les réseaux sociaux, de comprendre le sens de ma pensée. Je m’en excuse auprès de ceux qui ont pu être choqués. J’ai toujours dénoncé tous les fanatismes et je continuerai en prenant soin de mieux expliciter mes propos, afin de ne donner prise ni au malentendu ni à l’amalgame."  

André Viard

Commentaires

Le communiqué intégral d'André VIARD : -Charlie et les autres -

http://lotaureroge.canalblog.com/archives/2015/01/12/31302027.html

Écrit par : Hugues Bousquet | 12/01/2015

Je n'avais pas vu que le communiqué intégral suivait l'article de Corrida y Campo...

Écrit par : Bousquet | 12/01/2015

Ce tweet n'était en rien une erreur imputable à trop peu de caractères pour se faire comprendre.
Il a d'ailleurs récidivé le lendemain même en répondant à un aficionado (Vous pouvez compter, il y a bien plus de 140 signes)

« C’est vous qui ne comprenez rien. Libre à vous de bêler avec le troupeau avec ces “Je suis Charly” ridicules répétés par des gens qui les méprisaient pour leur violence récurrente. Cette violence qui en appelle d’autres mais que l’on voudrait aujourd’hui faire passer pour de la liberté. Or, la liberté est elle aussi de choisir les valeurs auxquelles on adhère : la bêtise méchante revendiquée par ce journal ne fait pas partie des miennes, ni leur islamophobie galopante. Soyez donc indigné, mais pour de bonnes raisons. »

Écrit par : Laurent | 12/01/2015

Les commentaires sont fermés.