Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/05/2015

La reconquête de Cerqueira passera par le Pérou

DSC_5503.JPGArticle Midi Libre de samedi

L’exemple de Sébastien Castella qui avait remporté le mondial des novilleros avant de voler rapidement vers les sommets de l’escalafon reflète mal les difficultés que connaissent tous les jeunes toreros.

D’autant que la crise a fait ses ravages, le nombre de corridas s’est largement réduit et les stars monopolisent tous les postes, y compris dans les arènes de second rang.


 

Dans ce contexte, Tomas Cerqueira connaît les mêmes difficultés que son compère Cayetano Ortiz et il faut déborder d’aficion pour persévérer et réaliser son rêve de devenir « figura del toreo ».

Le Biterrois n’a pas modifié ses habitudes avec un hiver passé dans son fief de Salamanca où il a « suivi une préparation physique et technique pendant trois mois tout en réalisant des tentaderos dans les élevages du Campo Charro ».

Le second matador de l’histoire biterroise a ensuite peaufiner sa préparation en Andalousie « pendant un mois dans la finca de mon ami  David Galan ».

Comme pour Ortiz, le Festival de ce samedi revêt une importance particulière. « Pour les jeunes toreros comme nous, tous les paseos comptent. Se produire dans une arène de première catégorie, devant notre public, représente une responsabilité supplémentaire » assure le maestro.

Comme tous les toreros en recherche de contrats, Tomas Cerqueira s’accroche à l’espoir de « toucher un jour un bon toro et réaliser la grande faena qui permettrait de relancer ma carrière comme Escribano à Séville en 2013 et bien d’autres toreros dans l’histoire de la tauromachie».

Son carburant est simple.

« Je suis porté par l’amour de ma profession et je me prépare pour chaque opportunité. Je dois encore toréer deux autres Festival vers Salamanca et Huelva. Normalement, je devrais également faire plusieurs paseos au Pérou cet été  avant ma corrida de Boujan en septembre ».

En attendant, il affiche ses ambitions pour ce Festival où il veut prouver qu’il mérite autant sa place dans les cartels que les six autres toreros du jour. 

« Cette affiche 100% française va générer une « competencia » particulière pour cette ouverture de temporada » promet un Tomas Cerqueira bien décidé à gagner une place dans l’escalafon.

 

Les commentaires sont fermés.