Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/03/2016

La promesse Pedraza débute dans le Sud-Est lundi en Arles

pedraza de yeltes arles

Cliquer sur photo pour visualiser album complet de Pedraza à Yeltes

La ganaderia en vogue du moment se présentera dans le Sud-Est pour la clôture de la Feria de Pâques

Conduire au sommet un élevage de toros braves nécessite habituellement des décennies et plusieurs générations de ganadero. Les exceptions ne sont pas légions dans le dernier quart de siècle. Les Fuente Ymbro de Ricardo Gallardo et son grand mayoral Alfonso Vasquez font figures d’anomalie.

En une décennie, l’éleveur andalou a séduit les aficionados en novillada avant de confirmer immédiatement en corrida pour devenir l’élevage numéro un en 2015.


 

Près de Salamanca, sur les rudes terres du Campo Charro, un nouveau fer suit les traces de Fuente Ymbro et se rapproche du sommet en brûlant les étapes. L’ancien torero José Ignacio Sanchez a pris les rênes de la ganaderia de Pedraza de Yeltes dès sa création en 2005.

Son choix s’est porté sur les toros d’El Pilar (origines Aldenueva) pour construire un toro caractéristique : charpenté, brillant à la pique, résistant à la muleta et brave dans tous les tercios. Le travail de sélection a permis d’emprunter une direction différente que la ganaderia mère que chérit les stars de l’escalafon.

En développant la caste et la bravoure de son bétail, Pedraza a rapidement conquis les aficionados en novillada comme Fuente Ymbro. En proposant un toro qui répond aux exigences des aficionados toristes tout en permettant le bon toreo.

Avec des succès importants en corrida à Pamplona, Dax et Azpeita, le fer de Salamanca est demandé par toutes les arènes malgré une performance mitigée à Madrid en 2015. Dans cette période difficile pour les éleveurs, Pedraza de Yeltes se paie le luxe de vendre sa cuvée 2016 dès l’automne précédent.

Les plazas de l’an dernier lui ont renouvelé leur confiance et une cinquième corrida sera lidiée en Arles le lundi 28 mars pour la clôture de la Feria de Pâques.

La présentation dans le sud-est du fer Salmantin sera l’événement toro de l’édition 2016 car les Pedraza préfèrent limiter leur production en menant une sélection sévère autour de 180 vaches et huit reproducteurs sur les 750 hectares de leur finca.

Pour terminer sa première Feria en beauté, Juan Bautista nourrit beaucoup d’espoirs sur les dix toros réservés dont huit seront embarqués vers Arles.

D’autant que le cartel est prometteur malgré l’absence de figuras.

Le style spectaculaire de Manuel Escribano se marie parfaitement avec ce type de bétail et Juan Del Alamo, un maestro très apprécié à Madrid et dans le Sud-Est, connaît tous les secrets des Pedraza. Le torero de Salamanca s’entraîne régulièrement dans la finca voisine et combat la plupart des corridas de

l’élevage.  

Mais la surprise pourras venir de Thomas Joubert qui est épaulé depuis cet hiver par Alain Montcouquiol Nimeño I. Le jeune Arlésien est revenu de sa retraite l’an dernier et possède certainement le meilleur potentiel pour prendre la succession en France de Sébastien Castella et Juan Bautista.

La caste et le moteur des Pedraza face à la quiétude et la verticalité de Joubert pourraient produire une belle alchimie.

Le programme de la Feria de Pâques

Vendredi 25 mars (16h): course camarguaise

Samedi 26 mars (16h): Sébastien Castella, José Maria Manzanares et Alberto Lopez Simon (Garicgrande).

Dimanche 27 mars (11h): Manolo Vanegas, Leo Valadez et Andy Younes (novillos de

Blohorn et Laget).

Dimanche 27 mars (16h30): El Juli et Andres Roca Rey mano a mano (Daniel Ruiz)

Lundi 28 mars (11h): Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens (Bohorquez)

Lundi 28 mars (16h30): Manuel Escribano, Thomas Joubert et Juan Del Alamo (Pedraza de Yeltes)

 

pedraza de yeltes arles

 

 

Les commentaires sont fermés.