Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/05/2016

Juan Bautista revient en force à Madrid

DSC_8921.JPGCliquer sur photo pour visualiser album complet

Pour la seconde corrida de toros de la Feria de la San Isidro, dimanche, Juan Bautista a frappé un grand coup en tirant parfaitement partie d’un très bon toro de Montealto. La veille Andy Cartagena avait ouvert puerta grande et Diego Ventura réalisait une prestation colossale dont l’oreille octroyé résume très imparfaitement la qualité de son toreo.

Pour revenir aux Montealto, le lot était globalement très lourd avec une moyenne frôlant les 600 kilos pour un élevage d’origine Juan Pedro Domecq. Le premier était donc excellent, le second mobile mais compliqué et souffrant de mansedumbre. Les quatre autres ont baissé de rythme voire se sont arrêtés lors des faenas après des tercios de piques intéressants.


Juan Bautista (oreille et silence) s’est immédiatement mis dans la poche le public éparpillé de Las Ventas (tout juste une demi-arène) en recevant son premier toro par trois excellentes veroniques et deux medias. Tout en temple et relâchement en gagnant du terrain : magnifique.

L’Arlésien a préservé ensuite le Montealto à la pique car semblait souffrir d’un certain en bon point. Malgré un sol boueux, le brave pouvait exprimé toute sa classe dans la muleta inspirée et précise de Juan Bautista. La première série de naturelle étaient d’un rythme parfait puis le maestro a enchaîné avec deux grandes tandas sur la main droite tout en temple et relâchement.

Après un recibir parfaitement en place, le Français recevait une oreille méritée pour ouvrir le palmarès de la San Isidro 2016 dans les corridas à pied.

Son second adversaire était une montagne castano oscuro de 622 kilos. On retiendra un superbe tercio de piques où toros et picador se sont mis à l’unisson. A la cape et à la muleta, le toro n’a pas laissé le loisir au torero de se relâcher car il était compliqué et doté d’une charge courte et pernicieuse car il venait régulièrement, et par surprise, por dentro pour mettre le maestro en danger.

Morenito de Aranda (deux avis et salut, salut) a également livré une prestation notoire pour son retour à Madrid devant les Montealto, élevage face auquel il a ouvert la grande porte l’an dernier pour la Goyesque (le seul à l’avoir ouvert avec Castella et Lopez Simon en 2015). Il reçoit le second Montealto de la course lourd de 595 kilos a porta gayola en enchaînant immédiatement par de superbes veroniques en pesant sur la charge. Le torero de Burgos est peut-être actuellement le meilleur torero de cape derrière Morante.

Le toro sera sévèrement piqué puis la lidia de sa cuadrilla catastrophique aux banderilles. En début de faena, le toro est mobile mais fuit le combat et se montre gazapon. Après deux séries de belle facture sur la droite, Morenito dessine de belles naturelles avant de subir une spectaculaire cogida où, miraculeusement, il n’a pas reçu une cornada. Deux estocades et une fin à rallonge lui ont fait perdre une oreille.

Face au 5 ème , il montra encore son aisance à la cape tout en se faisant avertir à deux reprises sur la corne gauche. Après un tercio de piques sans relief, le toro embiste sans classe, sans fixité de la tête et humilier lui coûte beaucoup. Morenito de Aranda s’est efforcé de faire les choses avec professionnalisme et des colocations au cordeau mais impossible d’inventer une faena à ce Montealto.

José Manuel Mas (silence et silence après trois avis) n’a certainement pas touché le meilleur lot mais ce jeune torero a visiblement une technique trop frustre, à la cape, la muleta et l’épée, pour faire face aux responsabilités de Las Ventas. Malgré sa bonne volonté évidente et son entrega, il a rapidement montré ses limites avant de terminer en pleurs en écoutant sonner le 3 ème avis face à son dernier toro. Une tarde très compliquée pour lui devant un public compatissant.

Les commentaires sont fermés.