Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/09/2016

Une seule oreille pour Mehdi Savalli à Boujan

SAVALLI 1.JPGCompte rendu complet de Midi du jour.

Un trophée pour Mehdi Savalli devant un bon toro de Los Galos. Le reste du lot a pêché par manque de force et de fond.  

Pour cette troisième édition de la Feria des Vendanges, un millier d’aficionados se sont déplacés dimanche pour célébrer la fin de temporada dans le Biterrois.

En matinée, trois bons becerros de Robert Margé ont permis à Carlos Olsina, (une oreille) et Lucas Miñana (deux oreilles) d’afficher leurs qualités. Le premier ambitionnant de passer en novillada piquée la prochaine temporada. Son benjamin remportant le Prix Nimeño II pour devenir le fleuron de l’école taurine en 2017.

Ensuite, pour la corrida de l’après-midi, une chaleur acablante s’est abattue sur les arènes de Boujan plongeant le public dans une profonde léthargie et les faenas n’étaient accompagnées que de timides et polis applaudissements. Le lot de Los Galos, pourtant bien présenté pour une arène de troisième catégorie, n’a pas aidé en pêchant globalement par manque de force au sortir des piques et la plupart des combats n’ont pas généré d’émotion.

Ainsi, les maestros n’ont pas obtenu le succès espéré pour cette Feria des vendanges dont la vocation est de relancer leur carrière.

Pour la première fois, un non Biterrois était invité pour cette corrida avec Mehdi Savalli (silence et oreille) qui fêtera ses dix ans d’alternative dimanche prochain en Arles. Le premier toro de Marie Sara n’a laissé que peu d’opportunités à l’enfant chéri de Béziers.

Le maestro a réalisé une faena appliquée devant un toro sans fond et chargeant avec des coups de têtes dérangeants. En revanche, l’Arlésien a touché, ensuite, le meilleur toro du jour avec un adversaire noble qui chargeait avec classe et profondeur, même s’il a baissé de rythme en fin de faena.

Avec son alegria habituelle à la cape et aux banderilles, quelques bonnes séries à la muleta et une estocade efficace (bien que portée sur l’avant), Mehdi Savalli a décroché la seule oreille de la corrida.

Cayetano Ortiz (salut et silence) est reparti déçu de Boujan et doit rager contre son inefficacité au descabello qui lui a couté la grande porte et une oreille sur chaque combat. Avant ses échecs à la conclusion, le Biterrois avait séduit avec sa muleta.


Une première faena intelligente et technique a permis de masquer les lacunes de son adversaire démuni de force. Ortiz lui a offert les distances idoines et sélectionné les bonnes hauteurs de muleta pour laisser exprimer son fond de noblesse et livrer une faena méritoire. Devant son second, toujours aussi faiblard, Cayetano Ortiz a rendu une partition propre en réalisant des séries appliquées avant de conclure d’une estocade portée sur l’avant. Mais encore une fois, le descabello a fait s’éteindre la pétition d’oreille.

Enfin, Tomas Cerqueira (avis et silence puis silence) n’a pas trouvé les motifs qu’il escomptait pour croire en un avenir meilleur. Défier un toro de combat de quatre ans en réalisant un seul paseo par an est un challenge très difficile.

Le Biterrois l’a mesuré et a éprouvé des difficultés pour trouver le placement et le rythme requis. Son premier toro offrait probablement quelques minces opportunités même s’il ne répétait pas ses charges, mais Cerqueira n’est pas parvenu à les exploiter. En revanche, son second Los Galos était démuni d’option de succès.

Au final, aficionados et maestros sont certainement repartis déçus d’une corrida dont ils espéraient beaucoup plus. Pour les toreros, cette absence de triomphe fait craindre une prochaine temporada aussi difficile que 2016 en nombre de paseos.

 

SAVALLI 1.JPG

SAVALLI 2.JPG

SAVALLI 3.JPG

SAVALLI 4.JPG

DSC_4370.JPG

LES 2.JPG

ORTIZ 1.JPG

ORTIZ 2.JPG

ORTIZ 3.JPG

Les commentaires sont fermés.