Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/09/2016

Grande oeuvre de Juan Bautista, superbe retour de LF Espla

PHOTO ARLES.jpgPhoto Facebook Christian Chalvet

Devant un Colisée plein jusqu'à la bandera, trois toros de Zalduendo ont produit du jeu pour favoriser l'expression des toreros.

Luis Francisco Espla faisait son retour dans un ruedo magnifiquement décoré par ses soins pour cette Goyesque. Il a affronté un toro difficile de salida et n'a pas pris les banderilles. Le torero d'Alicante est resté fidèle à son corte et ses 58 ans n'ont pas souffert devant des toros de quatre ans. Il sut utiliser les quelques options de son premier à gauche et pimenté sa faena de ses habituels adornos avant de conclure d'une estocade habile à son second essai.

Première oreille, un brin généreuse.


 

Son second combat fut d'un tout autre niveau tant à la cape qu'à la muleta même s'il n'a pas pris les palos une nouvelle fois. Un quite comme à l'époque et une faena avec son style si atypique qui a ravi les tendidos. Une prestation importante jusqu'à une effrayante voltereta heureusement sans grave conséquence. Espla revient en piste pour mettre un point final. L'oreille tombe et le palco oublie la forte pétition d'un second trophée qui n'aurait choqué personne compte tenu du contexte.

Inutile de parler du 1er combat de Morante de la Puebla qui l'a fracassé au cheval avant d'attaquer la faena avec l'épée de mort pour finir difficilement sous une bronca de catégorie. On a beau être Morantiste, et je le suis, il faut reconnaître qu'au temps de sa splendeur, Morante refusait de toréer un toro sur dix. Aujourd'hui, c'est quasiment la moitié!

Son second Zalduendo était très faible et Morante réussit deux veroniques maison pour se réconcilier avec le public. La faena tirera en longueur mais sur la seconde moitié, il réalisera des naturelles à la plastique parfaite devant un toro qui peinait à se déplacer. Une demi-lame et oreille accordée malgré la contestation d'une partie du public.

Que dire sur Juan Bautista qui est l'incontestable numéro un de cette temporada dans le sud-est avec ses deux grands triomphes à Pentecôte à Nîmes et aujourd'hui en Arles. Pour cette Goyesque, l'Arlésien a offert une des prestations les plus abouties de sa carrière pour cette corrida qu'il attendait tant et qu'il redoutait puisqu'il portait pour la première fois son costume de torero et d'empresa dans sa ville.

Comment mieux débuter?

Devant un grand torero de Zalduendo primé d'une vuelta, Juan Bautista a servi un faenon. Technique, complet, varié et avec beaucoup de sentimiento et naturalidad. Le toreo classique était présent avec un temple exquis et un relâchement total. L'Arlésien s'autorisait même quelques gourmandises avec des cambiadas enchaînées avec des pechos. Une faena cumbre conclue d'un magnifique recibir pour couper un rabo bien mérité en direct devant la télévision espagnole!

Nouveau récital devant le 6ème dans un autre registre. Avec entrega (début avec une larga, pose des banderilles) et oficio pour tirer toute les qualités du brave et en alternant bon toreo et figures pour séduire les tendidos. Juan Bautista termine d'un nouveau recibir, plus beau encore, pour couper deux nouvelles oreilles incontestables.

Un succès exceptionnel pour le maestro et une belle réussite pour l'organisateur de cette Goyesque avec une salida a hombros au côté de Luis Francisco Espla porté par son fils Alejandro et Morante de la Puebla.

 

Arles. 10 septembre 2016. 12ème Corrida Goyesque.

Toros de Zalduendo

Luis Francisco Esplá:  oreille et oreille

Morante de la Puebla: bronca et oreille

Juan Bautista: deux oreille et la queue et deux oreilles. 

Les commentaires sont fermés.