Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/10/2016

Retour sur 3 jours à Zaragoza, vendredi : Le potentiel de Gines Marin, déception des Daniel Ruiz

DSC_6645.JPGVendredi 14 octobre.

Feria du Pilar. Zaragoza

Entrée: ¾ arène

Cinq toros de Daniel Ruiz, desigual de présentation, et un toro de La Palmosilla (1er) 

Miguel Angel Perera (oreille et silence)

José Garrido (avis et salut, puis silence)

Gines Marin (forte pétition et salut puis salut)

 

Daniel Ruiz a lidié à Zaragoza une corrida très décevante par son comportement et sa présentation. Deux premiers toros bien faits et très astifinos et deux colorados au trapio bien peu séduisants ont imagé le caractère desigual de la corrida.

Devant une belle chambrée, Miguel Angel Perera a livré une faena très professionnelle avec sa longueur de muletazo habituelle devant un très beau burraco de La Palmosilla qui s’est cassé l’antérieur droit dès le début de la faena.

Malgré cet handicap, le brave maintenant une embestida profonde de la marque des grands toros. Perera a coupé une oreille méritée mais les regrets sont restés car, sans cet accident, le public Aragonais aurait assisté à un tout autre combat. Ensuite, l’Espagnol n’a pas ménagé ses efforts pour arracher les passes devant un manso perdido et s’est résolu à abréger le combat faute d’adversité.


José Garrido, de retour de sa corrida épique à Madrid pour la Feria d’automne, a débuté devant un sobrero, manso et sans charge, après le renvoi au toril du Daniel Ruiz, blessé à la patte. Un toro impossible qui infligera même une sévère voltereta au maestro. Mal servi au sorteo, Garrido est parvenu à tirer le maximum du 5ème sans jamais réellement porter sur le public.

La satisfaction de cette corrida est la confirmation du talent du potentiel de Gines Marin. Auteur d’un début de faena phénoménal face au 3ème à genoux avec une Arruzina au centre du ruedo, des naturelles enchaînées conclu par un magnifique changement de main, le protégé de José Cutino a laissé entrevoir quelques nuances de son talent. Le jeune Espagnol recherche en permanence le bon toreo, avec des colocacions parfaites et des muletazos par le bas en s’appuyant sur son aguante.

Sa seconde faena a rappelé que le diamant resté à polir tant il a alterné le bon et les imprécisions, mais ce jeune torero mérite d’entrée dans les Ferias en 2017.

DSC_6587.JPG

DSC_6610.JPG

 

DSC_6627.JPG

DSC_6632.JPG

DSC_6635.JPG

DSC_6640.JPG

DSC_6641.JPG

DSC_6643.JPG

DSC_6645.JPG

DSC_6646.JPG

DSC_6647.JPG

DSC_6664.JPG

DSC_6669.JPG

Les commentaires sont fermés.