Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/04/2018

Temporada cruciale pour l’avenir de Carlos Olsina

portrait.jpgArticle Midi Libre de Mardi

Ce dimanche  à Vergèze (16h), le novillero biterrois jouera une carte importante pour la suite de sa saison face à deux concurrents français. 

Alors que le report au 1er mai du gala taurin de dimanche à Béziers a privé Carlos Olsina d’un galop d’entraînement grandeur nature, le Biterrois va débuter sa temporada 2018 à Vergèze dimanche face à du bétail de différentes ganaderias françaises (François André, Gallon et Dos Hermanas).

Auréolé du prix de triomphateur de la Feria de Béziers pour sa présentation face aux toros de trois ans, Carlos Olsina aborde sa première saison en novillada piquée rempli d’espoirs. Il s’est installé à Gerena depuis 18 mois, un village très taurin jouxtant Séville, où s’entraînent Roca Rey, Manuel Escribano, Thomas Dufau et Andy Younes.

Partageant une séquence de toreo de salon avec Manuel Escribano, l’ancien élève de l’école taurine de Béziers est apparu affuté et motivé fin mars lors d’une visite pour remettre le Prix Midi Libre au torero sévillan.


« J’ai suivi une grosse préparation hivernale et je poursuis ma progression artistique. Mon apoderado, Lolo de Camas, a contribué à étoffer mon bagage pour élargir ma palette technique et gagner en profondeur ».

Si le novillero a déjà plusieurs dates inscrites à son agenda (la gala taurin le 1er mai, Boujan le 30 juin, probablement Béziers pour la Feria), il sait que chaque paseo devra se traduire en succès pour gagner des contrats et remplir son objectif de « toréer dix novilladas pour sa première saison en piquée ».

D’autant que la concurrence en France sera féroce avec un trio expérimenté et bien installé dans les Ferias avec El Andoureño, Adrien Salenc  et Maxime Solera. Dimanche à Vergèze, il devra prouver qu’il peut venir défier les trois leaders puisqu’il fera le paseo aux côtés de Solera et Kike, un jeune novillero français exilé en Andalouise, qui fera ses débuts en novillada piquée.

Alors que les portes des arènes du sud-ouest seront difficiles à ouvrir tant Salenc et El Andoureño seront de toutes les Ferias, Carlos Olsina doit s’imposer dans sa région pour obtenir des contrats en Espagne où son apoderado Lolo de Camas semble s’appuyer sur un bon réseau.

Pour dépasser cette dizaine de paseos, un objectif ambitieux dans le contexte actuel des novilladas, il faut tabler sur des sorties en triomphe qui permettraient d’intégrer les nombreuses ferias de novilladas espagnoles de fin de temporada.


Stéphan GUIN

 

olsina gerena.JPG

1.JPG

2.JPG

3.JPG

4.JPG

5.JPG

6.JPG

Écrire un commentaire