Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/04/2018

Kike triomphe en compagnie de Baptiste Cissé à Vergeze pour ses débuts en piquée

IMG_3622.JPGLa traditionnelle novillada de Vergeze à forte coloration nationale revêtait une grande importance pour les trois novilleros locaux qui affrontaient des novillos issus de cinq fers français. 

Une date importante en début de temporada avant la construction des cartels printaniers et estivaux. Baptiste Cissé (silence et deux oreilles) et Kike qui débutait en piqué (deux oreilles et blessure) ont ouvert la grande parte tandis que le Biterrois Carlos Olsina n'a pu obtenir de trophée (ovation et silence).

C'est avec plaisir qu'on a assisté au triomphe de Kike pour sa présentation en piquée en coupant deux oreilles d'un bon novillo de Gallon avant de recevoir une cornada à la mise à mort de son second marqué du fer de Barcelo.

Car ce novillero du sud-ouest a séduit lors d'une rencontre impromptue chez Juan Pedro Domecq en mars dernier au cours d'un tentadero de Juan Leal (cf infographie de la tienta ci-dessous).

Lire la suite

14/04/2018

Temporada cruciale pour l’avenir de Carlos Olsina

portrait.jpgArticle Midi Libre de Mardi

Ce dimanche  à Vergèze (16h), le novillero biterrois jouera une carte importante pour la suite de sa saison face à deux concurrents français. 

Alors que le report au 1er mai du gala taurin de dimanche à Béziers a privé Carlos Olsina d’un galop d’entraînement grandeur nature, le Biterrois va débuter sa temporada 2018 à Vergèze dimanche face à du bétail de différentes ganaderias françaises (François André, Gallon et Dos Hermanas).

Auréolé du prix de triomphateur de la Feria de Béziers pour sa présentation face aux toros de trois ans, Carlos Olsina aborde sa première saison en novillada piquée rempli d’espoirs. Il s’est installé à Gerena depuis 18 mois, un village très taurin jouxtant Séville, où s’entraînent Roca Rey, Manuel Escribano, Thomas Dufau et Andy Younes.

Partageant une séquence de toreo de salon avec Manuel Escribano, l’ancien élève de l’école taurine de Béziers est apparu affuté et motivé fin mars lors d’une visite pour remettre le Prix Midi Libre au torero sévillan.

Lire la suite

09/04/2018

Reseña de la novillada de Pedraza à Garlin hier par Florent MOREAU...

GARLIN.jpgMais pour aller à Garlin, il faut passer par Aire.

Pour la première fois depuis ce foutu 17 juin 2017.

A Aire, là où coule l'Adour, il y a cette longue allée, et au bout les arènes.

En les regardant, on a encore du mal à réaliser le malheur qui s'y est tramé.

Une plaza de toros reste une plaza de toros, mais celle-ci, comme un vaisseau en béton, les jours de pluie, où il n'y a pas de corridas, n'offre guère un paysage joyeux. Il faut dire aussi que l'architecture des années 70, et l'urbanisme de cette époque-là en général, n'a pas fait que des choses heureuses.

Mais l'on retournera voir des toros et des toreros à Aire, bientôt. 


Pluie constante donc ce dimanche matin, sur le chemin de Garlin.

De quoi craindre un effet sur le déroulement ou non des deux courses de la journée.

En Espagne, ces derniers temps, il pleut beaucoup... sur les guichets aussi serait-on tenté de dire. Car pas mal de corridas de l'autre côté des Pyrénées ne sont plus annulées au moment du paseo à cause de la flotte, mais quelques jours auparavant pour cause de "prévisions météorologiques de pluie".

 

Lire la suite

PEDRAZA TOUR 2018. Découvrez la camada qui se produira à Madrid, Vic, Béziers et Dax.

pedraza de yeltes,feria de beziers,feria de dax,feria de vicSi la ganadería de Pedraza de Yeltes est en haut de l'affiche, cela fait seulement cinq ans qu'elle s'est présentée en France.

Et ce ne sont que six arènes qui ont eu le privilège d'en avoir. 


Garlin d'abord, qui depuis 2013, programme chaque année au mois d'avril une journée Pedraza de Yeltes avec huit novillos, deux le matin pour une fiesta campera de qualification, et six l'après-midi en novillada.

L'autre arène qui a proposé des novillos de Pedraza, c'est Saint-Perdon, pour la traditionnelle novillada-concours aux arènes de Mont-de-Marsan, à quatre reprises. 
L'émotion, en tauromachie, ne se quantifie pas en toros graciés, en tours de piste ou en sorties en triomphe. Mais la régularité de ce récent élevage est plus que surprenante. 
44 novillos combattus, entre ceux des novilladas et fiestas camperas de Garlin, et ceux des novilladas-concours de Saint-Perdon. Six exemplaires primés d'un tour de piste, et deux fois le prix au meilleur novillo à Saint-Perdon.

Lire la suite

08/04/2018

Un dernier brindis à Serge Calmel

PHOTO CALMEL 1.jpgLes obsèques de ce grand aficionado biterrois se sont déroulés samedi matin. Retrouvez le papier écrit pour Midi Libre...

Alors que le mundillo local pleurait encore la disparition récente de Richard Pascal, la tauromachie biterroise souffre une nouvelle fois de la disparition d’un de ses pères.

Serge Calmel, dont la santé était fragile ces derniers mois, a contribué à l’éducation taurine de toute une génération de Biterrois – dont votre serviteur- au côté de Max Tastavi, Richard Pascal, Francis Andreu et Didier Bertrand. Dans les années 80, la salle de l’Union taurine biterroise (UTB) affichait systématiquement « no hay billetes » tous les mardis soirs pour visionner les films des corridas que cet architecte de profession réalisait dans les arènes françaises ou espagnoles.

Erudit de tauromachie, Serge Calmel aimait disserter pendant des heures sur les encastes, les robes des toros ou la ganaderia de Miura qu’il connaissait par cœur et adorait tant. D’ailleurs, il a présidé les Miurada de Béziers pendant de longues années. Epicurien et passionné, il s’investissait pleinement dans ses deux autres hobbies : le bowling et les Harley Davidson.

 

Lire la suite