Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/05/2018

Snobisme anti-français ?

JOUBERT.jpgA travers ce coup de gueule, je n’ai pas envie de déclencher à nouveau la guerre entre les deux France taurines.

L’aficionado du Sud-Ouest toujours prompt a porté un regard critique et condescendant sur le touriste du Sud-Est. Lui détenant la vérité du « vrai toro » et du « toreo de verdad ».

Bon, on peut parfois leur donner raison quand certains palcos se perdent dans une avalanche de trophées dans certaines de nos arènes.

Mais ce n’est pas le sujet.

Vic-Fezensac : 0 français au cartel.

Substitution de Vanegas ? Sebastian Ritter !

Je n’ai rien contre ce brave Colombien qui fait 2 à 3 corridas par an en Europe – ses bonnes années -, mais ne peut-on pas donner le poste à un Français ?

Après 4 jours à Nîmes entre aficionados de pacotille, nous, touristes invétérés, on a trouvé que Thomas Dufau et Juan Leal s’en sont sortis avec les honneurs devant les Partido. Marc Serrano a été bon à Alès. Alors l’excuse de dire qu’aucun français ne voulait tuer la corrida de Los Maños et Valdellan, j’ai des doutes. Pourvu qu’on les paie le convenio.

Plus beau encore, Mimizan !

On répète les toros qui ont triomphé l’an dernier.

Très bien, rien à dire. 


Mais si les petites arènes françaises n’offrent pas d’opportunités aux ganaderos locaux, ce sera dur d’entretenir la flamme. Ils n’élèvent pas des toros que pour faire des fiestas camperas !

Surtout que les gens qui se sont déplacés à St Martin de Crau ou Alès récemment, n’ont pas trouvé les toros français si dégueulasses…

Bon c’est vrai, c’est le sud-est, on comprend rien.

Cartel de départ de Mimizan : Luque, Del Alamo et Campos qui a son cartel dans le sud-ouest. Pourquoi pas ?

Del Alamo grande porte à Madrid en 2017, Luque s’est fait remarqué sur les corridas dures l’an dernier.

Substitution de Luque (déjà pris par ailleurs, lol !!!) ?

El Fandi.

Torero, c’est bien connu, qui correspond parfaitement au goût du sud-ouest et va venir le couteau entre les dents pour jouer son avenir. Re-lol !

A croire que les portes ouvertes par Nimeño, Castella et Bautista se ferment et on revient au début des années 70 avec la conviction qu’un français ne pouvait pas être torero.

Un Espagnol ça fait plus légitime…

C’est vrai que les 10.000 touristes de moyenne qui se sont déplacés à Nîmes, n’ont pas vu une Feria portée par l’émotion Padilla et les Français menés par ses deux leaders qui ont triomphé.

Dufau ? Très pro face aux Partido avec peu d’options.

Leal ? Etonnant de profondeur qui perd la Porte des Consuls, une vraie, à l’épée.

Younes ? Il s’est battu avec une sincérité énorme  pour faire valoir ses armes face à deux figuras.

Joubert ? Sa personnalité a fait chavirer Nîmes malgré ses imperfections. Mais bon, s’il ne torée pas … il ne pourra pas prendre du métier !

Alors, nous, petits touristes du sud-est, on comprend mal que ces toreros, qui ont régalé Nîmes, ne soient pas dignes de Mimizan. Notamment pour Dufau, le Landais sur ses terres.

Et je doute que les quatre demandent des honoraires supérieurs au Fandi. Je suis même prêt à parier quelques pièces qu’un ou deux seraient venus avec le sueldo du torero banderillero adoré des arènes du sud-ouest…

Sinon, rassurez-vous, le sud-est a ses travers également.

Une équipe a le courage de monter une Feria de novilladas toristes, très bien faite, à Boujan (à 2km de Béziers).

Tous les clubs de la ville vilipendent les antis, se plaignent parfois des cartels de figuras « toujours pareils ».

Certains militent même pour « Esprit du Sud » et la nécessité de s’investir pour défendre notre culture…

Génial !!

Entamons la Marseillaise comme les 12 000 aficionados à Nîmes face à 200 antis.

Sauf qu’il se murmure dans Béziers que seuls 2 clubs taurins ont acheté des abonnements pour les 3 novilladas. Pas lol pour le coup!

Alors espérons que la rumeur soit infondée…Sinon on pourrait rapidement rivaliser avec Mimizan voire Vic !

Stéphan GUIN

Commentaires

J’aime beaucoup les vrais Toros, surtout quand ils mettent la tête, malheureusement le plus souvent ça ne passe pas quelque soit le torero.
En conséquence s’il ne faut pas les laisser de côté il faut aussi avoir des Toros qui transmettent et permettent aux hommes de s’expr si ils le peuvent.
De toute façon pas de Toros pas de corrida et pas de Toros et ni de toreros pas de spectateurs . De plus peu importe pour la qualité de la corrida l’origine des deux protagonistes si n’est l’attrait du cartel ( on en revient donc aux business génère par les touristes).

Écrit par : Lieutaud | 25/05/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire