Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/09/2013

Entretien Eduardo et Antonio Miura: Partie 2/3

entrevista eduardo miura,entrevista antonio miura,reportage miura,ganaderia miuraCliquer sur photo pour voir album.

Pendant trois jours, avant leur dernier paseo de la temporada dimanche à Nîmes, publication de l'entretien réalisé pour la revue Toro Mag cet hiver. 2ème partie...

Chaque année, vous lidiez 7 ou 8 corridas. Combien de têtes possédez vous ici à Zahariche ?

(A.M) Nous avons sur nos 600 hectares de terrain 250 vaches de ventre et selon les années, nous utilisons entre huit et dix étalons. Nous n’avons pas de numerus closus pour approuver des vaches chaque année. On ne souhaite pas augmenter la taille de la ganaderia car nous n’avons pas suffisamment de terre.

Lire la suite

08:03 Publié dans Campo, Entretiens | Commentaires (0) |  Facebook | |

13/09/2013

Entretien Eduardo et Antonio Miura: Partie 1/3

entrevista eduardo miura,entrevista antonio miura,reportage miura,ganaderia miuraCliquer sur photo pour voir album.

Pendant trois jours, avant leur dernier paseo de la temporada dimanche à Nîmes, publication de l'entretien réalisé pour la revue Toro Mag cet hiver. 1ère partie...

Mercredi 30 janvier, rendez-vous est donné à Zahariche, la légendaire finca de Miura située à 45 minutes de Séville entre La Campana et Lora del Rio.

Même si le célèbre portail d’entrée a cédé au modernisme, chose rare chez les Miura, les cornes des toros et la borne kilométrique siglée du fer de l’élevage, sont toujours présentes au bord de la route. Miura c’est plus d’un siècle et demi de tradition dans l’élevage du toro.

Lire la suite

07:54 Publié dans Campo, Entretiens | Commentaires (0) |  Facebook | |

12/08/2013

PAGE MIDI LIBRE 11/08: Le « solo du cœur » de Castella en cours d’aboutissement à Haïti

FOTO HAITI 1.jpgLe chapitre Haïti n’est pas encore refermé chez Sébastien Castella car il continue à aider l’association « Enfants Bonheur » créée par Mme Bonheur avec Thierry Lhermitte pour parrain.

Le Biterrois aide encore cette œuvre humanitaire qui a apporté son soutien aux sinistrés car « ce sont des personnes de cœur et des travailleurs infatigables qui oeuvrent en faveur des enfants ».

Lire la suite

11/08/2013

Page Castella, Midi Libre hier: L’ouverture sur l’Art inspire le toreo de Castella

portrait porte 2.JPGCliquer sur photo pour voir album complet

A l’école de Portiragnes, Sébastien Castella n’avait pas un goût très prononcé pour les études et les matières artistiques. Avec la réussite et la reconnaissance, l’homme s’est nourri de rencontres pour se découvrir une passion pour l’Art.

Aujourd’hui, le Français considère cet hobby comme une évidence car « quand tu es artiste, tu portes naturellement un intérêt à l’Art car c’est une source d’inspiration ».  Des revues d’Art décorent les tables des salons de sa finca et de sa propriété et il éprouve une fascination pour Picasso, « un génie qui avait des dizaines d’années d’avance sur son époque ».

Lire la suite

01/08/2013

Sébastien Castella veut renouer avec ses racines

portrait ruedo.JPGCliquer sur photo pour voir album complet

Retour sur la déclaration de Sébastien Castella dans Midi Libre: "Béziers, ma ville, mes racines...

 

Avec Richard Gasquet, Sébastien Castella est le seul biterrois à revêtir une dimension internationale pour porter les couleurs de Béziers. Dans tous les entretiens, il a affiché dans le passé cette appartenance mais il a entretenu une certaine distance avec sa ville.

 

L’homme a changé et ses déclarations ne sont pas un discours de circonstance intégré dans une stratégie marketing. Le maestro juge ses toros –et ses interlocuteurs- sur l’expression de leur regard.

 

Jamais, on n’avait vu ses yeux s’illuminer ainsi pour parler  de sa ville de naissance. Sans coupure, les phrases prononcées dans son salon de « La Heroica ».

 

Lire la suite

31/07/2013

Double Page Castella Midi Libre (Partie 3/3): Le solo du 16 août, sommet de sa temporada

portrail cheval 1.JPGCliquer sur photo pour voir album complet

Sébastien Castella traverse une temporada frustrante. Les professionnels reconnaissent l’évolution de son toreo mais une série de malchance incroyable au sorteo le poursuit depuis le mois d’avril à l’exception d’un bon toro à Madrid qui lui a permis de dessiner les plus belles naturelles de la temporada.

Cette situation lui pèse mentalement et au lendemain de son retour de Châteaurenard, il avoue « sa fatigue et ses difficultés pour trouver le sommeil » dans le cadre apaisant de sa finca « La Heroica ».

Lire la suite

30/07/2013

Double Page Castella Midi Libre (Partie 2/3): "La Heroica", son havre de paix

reportage sebastien castellaCliquer sur photo pour voir album complet

Les jours où Sébastien Castella résident dans son domicile sévillan, il emprunte l’Autovia de Huelva pour se rendre à sa finca située à une trentaine de minutes.

Le « S » de son prénom est marqué sur le portail d’entrée de « La Heroica ». Il est souligné de 3 points représentant la Camargue, les toros et les chevaux. Le torero précise le choix du patronyme.

« Je trouve que La Heroica est un joli nom pour une finca. C’est un clin d’œil au toreo et le surnom de ma ville favorite, Cartagena de Indias (Colombie), où je m’évade l’hiver et m’adonne à ma passion pour la plongée sous-marine ».

Pour ses confrères, l’acquisition d’une finca symbolise la réussite mais Sébastien Castella assure « n’en avoir jamais voulu car je n’ai pas envie de devenir ganadero ».

Lire la suite

29/07/2013

Double Page Castella Midi Libre (Partie 1/3): présentation...

reportage sebastien castella midi libreCliquer sur photo pour voir album complet

Absent lors de la fête donnée au printemps pour l’aficion française dans sa finca récemment acquise à Paterna del campo, Sébastien Castella a invité ce lundi Midi Libre à partager son univers, dans son havre de paix proche de Huelva puis dans sa magnifique propriété située aux portes de Séville.

Ce rendez-vous ressemblait au départ à une opération de communication pour annoncer son seul contre six du 16 août dans sa ville. Fidèle à son image timide, le Maestro restera sur la réserve pendant quelques minutes.

Rapidement, Sébastien s’est ouvert comme rarement pour un entretien long de 4 heures avant de nous faire visiter ses deux demeures au décor soigné.

Lire la suite

28/07/2013

Entretien Sébastien Castella pour Midi Libre Nîmes: "Je soutiens Juan Bautista"

portrait porte 1.JPGCliquer sur photo pour voir album complet

Vous êtes biterrois, mais un lien spécial vous unit au public de Nîmes ? 

Nîmes représente beaucoup pour moi. C’est l’arène où j’ai fait tous mes gestes, j’y ai réalisé mes deux précédents seul contre six, j’ai participé au mano a mano entre Fuente Ymbro et La Quinta. J’y est presque tout fait : des mano a mano face aux plus grands (Rincon, El Juli), toréer 3 fois dans la Feria, deux fois dans la même journée…  

Il reste un moment particulier ? 

Je garde encore le souvenir de ma 1ère corrida à Nîmes où j’ai coupé la seule oreille de la course en septembre 2000. C’était quelques semaines après mon alternative et j’avais intégré le cartel pour une substitution. Cette corrida a marqué le début d’une belle histoire avec Nîmes.

Si Madrid est ma plaza en Espagne, on peut dire que Nîmes est mon arène en France même si c’est difficile à dire car je suis biterrois et je garde de grands souvenirs d’Arles ou Bayonne. 

Lire la suite

15/06/2013

Entretien Juan Bautista pour Toro Mag (2/2)

entretien juan bautista,entrevista juan bautista,encerrona juan bautista istres,solo juan bautista istres,seul contre six juan bautista istresSuite de l'entretien avec Juan Bautista à quelques heures de son solo d'Istres.

Vous faites des gestes face à des élevages réputés plus compliqués. Cela traduit une volonté ou c’est une obligation pour intégrer les Ferias ?

C’est certainement une nécessité pour l’Espagne. Mais, en France, mon statut me permettrait de me concentrer sur des élevages plus commerciaux. Mais je ressens la volonté, depuis quelques saisons, de faire des corridas un peu différentes à quelques reprises dans la temporada. Cela demande une préparation et une mentalisation différentes qui me séduit.

L’aficionado français apprécie la diversité des encastes et les toreros doivent en prendre conscience. Personnellement, j’aime combattre différents types de toros et il semblerait qu’en 2013, les figuras de l’escalafon empruntent également cette voie. Le public se lasse de voir les toreros toujours devant les quatre même élevages.

Lire la suite

08:20 Publié dans Entretiens | Commentaires (0) |  Facebook | |